Le bouillon de poule

Le bouillon de poule va bien au-delà du gentil remède de grande-mère. C’est un véritable concentré de nutriments facilement assimilables. Il est excellent pour notre santé et notamment pour nos articulations. Il soutient notre système immunitaire, ce qui en fait un allié de taille à l’approche des infections virales.

Il est riche de quoi ?

  • de sels minéraux sous forme organique facilement assimilables : pas seulement en calcium, mais aussi en magnésium, phosphore, silice et soufre. La silice organique aide à fixer la vitamine D et lutte efficacement contre les inflammations articulaires.
  • de sulfate de chondroïtine et de glucosamine libérés par les cartilages, qui atténuent nos douleurs articulaires.
  • de collagène qui en plus de contrer les maladies articulaires, aide à réparer la muqueuse digestive. Il améliore ainsi la digestion et améliore toutes les maladies liées à une faiblesse de notre système digestif : les allergies, les intolérances alimentaires, l’eczéma, l’asthme, le côlon irritable, les ulcères, les maladies auto-immunes, etc. Il améliore aussi la souplesse de la peau.
  • d’acides aminés comme la glycine, la proline, l’arginine et la glutamine qu’il est bon de pouvoir trouver dans notre alimentation car ils sont dit « conditionnels ». Nous ne les fabriquons pas en cas de stress et de petite vitalité.

Par contre, bénéficier de toutes ces vertus se mérite !!! Il faut respecter un temps important de cuisson, entre 3 et 6 heures et  une température qui ne doit jamais dépasser 75°, c’est-à-dire en dessous du frémissement. Voilà pourquoi l’agro-alimentaire s’est empressé de nous inventer des cubes qui n’ont bien sûr, pour notre santé, plus rien d’intéressant.

Voici ma recette à moi. Elle est adaptable selon si vous voulez faire d’une pierre deux coups en prévoyant de manger du poulet ou si vous recyclez une carcasse de poulet.

Ingrédients :

  • 6 ailes de poulet ou une carcasse de poulet ou 1 poule entière (dans ce dernier cas on mettra 4 l d’eau)
  • 2 c à soupe de vinaigre de cidre ou de jus de citron
  • 2 carottes
  • 2 poireaux
  • 4 branches de céleri
  • 1 oignon piqué de 3 clous de girofle
  • 1 gousse d’ail
  • 1 bouquet garni (thym, laurier, persil)
  • 3 litres d’eau froide
  • Poivre

Recette

  1. Disposez le poulet ou sa carcasse dans l’eau froide et portez à peine à frémissements.
  2. Écumez la mousse et baissez le feu le plus possible.
  3. Ajoutez le vinaigre ou le citron, les légumes coupés en morceaux, le bouquet garni, l’ail.
  4. Couvrez et laissez infuser pendant 6 heures à feu très doux, le plus bas possible, il faut à peine voir frémir le liquide.
  5. Si vous avez utilisé un poulet, après 3 heures de cuisson, sortez les ailes et les filets de viande et remettez la peau et les os dans le bouillon pendant encore pendant les 3 heures restantes.
  6. Ajoutez les grains de poivre.
  7. Filtrez.

Laissez refroidir et placez le bouillon une nuit au réfrigérateur. Si une couche gélifiée s’est formée à la surface, bonne nouvelle ! Cela signifie que les os étaient riches en collagène, substance essentielle à la régénération des tissus. Réchauffez le bouillon et il redeviendra liquide.
Le bouillon se conserve 3 à 5 jours au réfrigérateur et 1 mois au congélateur.
Pour bénéficier de toutes les pouvoirs, prenez l’habitude d’en boire une tasse avant le repas du soir.

Partager sur Facebook Publié le 3 novembre 2016 par Laura Azenard.

11 commentaires

  • YACONO 3 décembre 2016 à 10 h 04 min

    Bonjour,
    Pas réchauffer le bouillon une fois fait, ou le mettre au congèle Perd de ses propriétés, ce serait dommage c’ est ce qui m’ a été dit chez Hildegarde car je leur en achète. Dans votre recette vous pouvez ajouter aussi un pied de veau, même un os de bœuf de bonne qualité. Ça se trouve
    Chez Hildegarde ils mettent le bouillon de pieds de veau dans des pots stérilisés chauds et mettent aux réfrigérateur une fois ouvert se conserve 5 à7 jours au frigidaire moi j’ en consomme à midi et le soir 2 cuillères à soupe soit dans un bol d’ eau chaude soit dans le potage Je viens juste de commencer Je suis au deuxième pot
    Merci A bientôt Christian

    • laura 6 décembre 2016 à 13 h 19 min

      Merci Christian pour ces informations. Je vais me rapprocher d’Hildegarde. Personnellement, je ne consomme que des viandes blanches. 😉

  • Mirzoune 1 mai 2017 à 8 h 50 min

    On peut aussi réduire le bouillon et le congeler dans un moule à glaçons. Ainsi, on utilise les glaçons comme les « bouillons-cubes » du commerce.

    • laura 2 mai 2017 à 12 h 03 min

      Oui, absolument ! 😉

  • Raymonde 28 juin 2017 à 15 h 28 min

    Bonjour Laura,
    Nouvelle abonnée et nouvelle « sans gluten » ….
    je me permets de profiter de cet espace pour solliciter une recette de pain qui serait sans farine de sarrasin … (autant j’aime les crêpes, autant je déteste le pain fait avec cette farine) si possible à la vapeur,
    mais au four ce serait bien aussi! je ne parle pas de la machine à pain : très difficile à démouler !!
    Excusez-moi Laura de prendre cette liberté.
    En tout cas je vous remercie pour votre attention.
    Raymonde

  • Raymonde 8 juillet 2017 à 13 h 48 min

    Merci Laura, comme c’est gentil!
    Je vais essayer de faire à la machine à pain, d’autant plus qu’il y a un programme sans gluten …
    j’y ajouterai peut-être un peu d’huile d’olive, en tout premier, au fond du réceptacle, ayant remarqué que le démoulage se fait beaucoup plus facilement ainsi ! et de tout façon l’odeur, qu’on peut ne pas aimer,
    disparaît en chauffant. Je vous dirai! …
    Cordialement.

  • Marie Jeanne 3 mai 2018 à 23 h 15 min

    Coucou Laura. Pour le bouillon de poule on fait cuire avec la peau ? On dit qu’il faut toujours retirer la peau car inflammatoire et aussi pas bon pour le cholestérol.
    Donc on retire la peau ou on la garde ? Merci pour votre réponse

    • Laura Azenard 9 mai 2018 à 9 h 45 min

      Sans la peau 😉

  • Laurence 11 juillet 2018 à 15 h 00 min

    Merci pour cette recette que je suis en train de faire!
    Une fois le bouillon filtré que faites vous des légumes? Ce serait dommage de les gaspiller, du coup comment les consommez vous?
    Et quant à boire une tasse de bouillon avant le repas du soir (est ce le meilleur moment pour que l’organisme en profite pleinement?), faut il faire réchauffer? (Juste tiède ou bien chaud?)

    Merci de vos précisions et bonne continuation, j’aime votre blog!!
    Laurence

    • Laura Azenard 14 juillet 2018 à 13 h 42 min

      Vos légumes ont cuit des heures et des heures. Ils sont rincés de leurs nutriments… que vous retrouvez dans votre bouillon : donc direction le composte. Pour la température, il ne faudrait idéalement rien consommer de bouillant. Quant au moment, c’est quand vous voulez. C’est déjà génial de vous faire votre bouillon ! Kousmine était plutôt pour le soir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.