Le lien cerveau-intestin n’est pas nouveau. Il y a plus de 50 ans, le Dr Kousmine l’abordait déjà dans ses travaux, comme plus tard le Dr Jean Seignalet, auteur de « L’alimentation ou la troisième médecine ».

Dans votre intestin grêle, 3 éléments sont indissociables : le système microbien, la muqueuse intestinale et le système immunitaire. Votre système microbien est composé de 100 000 milliards de bactéries, de virus, de levures, de champignons… plus de 1000 espèces différentes. Le tout pèse environ 2 kg et représente 40 % du poids de vos selles. Il assure le fonctionnement de votre intestin, donc de votre santé. Le corps ayant plus de bactéries que de cellules, votre ADN bactérien est essentiel. Une perturbation de celui-ci engendre une inflammation, qui finira par abîmer votre muqueuse intestinale. Si les troubles persistent, c’est hyper perméabilité intestinale qui perturbera tout votre organisme et votre immunité, 75 % des cellules immunitaires étant produites dans l’intestin. C’est le début des maladies dont l’arthrose,

200 millions de neurones tapissent les parois de votre intestin. C’est la même quantité de neurones que dans le cortex d’un chien. Structurellement et fonctionnellement, votre système nerveux intestinal et celui de votre cerveau se ressemble. Ils utilisent les mêmes neurones sensoriels et moteurs, les mêmes circuits de traitement de l’information ainsi que les mêmes substances comme l’acétylcholine, la dopamine et la sérotonine.

Votre santé intestinale conditionne votre santé psychologique, via le nerf vague. Si une bactérie comme l’Escherichia coli joue sur l’état de votre intestin, de vos reins, elle joue aussi sur votre humeur en favorisant un état dépressif. Les personnes atteintes d’une  maladie inflammatoire chronique de l’intestin ont plus de risque de souffrir d’anxiété*.

Certains probiotiques agissent sur votre humeur, si bien qu’ils sont renommés « psychobiotiques ». Bifidobacterium infantis, Lactobacillus helveticus et Bifidobacterium longum produisent des substances qui agissent sur votre cerveau. Elles fabriquent de la sérotonine et de l’acide gamma-aminobutyrique (GABA), deux neurotransmetteurs liés à votre humeur.

Les aliments que vous ingérez ont évidemment un impact direct sur votre système digestif et également sur votre humeur. Optez pour du bon sens : des produits frais, locaux, de saison, bio, des fibres, des céréales complètes. Certains légumes comme les poireaux, l’ail, les oignons, les artichauts contribuent à la formation des bactéries intestinales bénéfiques pour votre santé tant physique que morale.

*Giulia Enders, Le charme discret de l’intestin – Actes Sud

Pour en savoir plus : https://lauraazenard.fr/2018/11/07/serotonine-boulimie-et-depression/

Partager sur Facebook Publié le 10 novembre 2018 par Laura Azenard.

3 commentaires

  • Arlette Brugma

    Ceci est à rappeler aux médecins !!! Je vous raconte : une personne n’arrive plus à se lever sans tomber immédiatement évanouie … Elle a +- 20 ans . La prise de sang dit nettement anémie . Le dr généraliste prescrit du fer , ne précise pas « anémie » et surtout ne vérifie pas …l’intestin ! Longtemps après , cette personne fait ..une tentative de suicide …et se rate heureusement . Grosse dépression . Et ce n’est qu’après cette dépression énorme que j’ai pensé à une candidose , moi qui n’ai qu’une formation d’infirmière ( plus de bonnes notions de naturopathie , phytothérapie , homéopathie etc ) !!! Aucun médecin ni la généraliste ni les psychiatres n’a fait le lien entre anémie et dépression !!! Dites donc … Un intestin infesté de CANDIDA ALBICANS n’avait pas besoin de de supplément de fer mais d’anéantir les candida albicans au lieu de les nourrir ! Un intestin infesté ne produit plus de sérotonine !!! Voyez-vous ??? Beaucoup de maladies semblent d’origines diverses et pourtant , un seul intestin les cause !!! J’ai demandé de prendre une gélule de curcuma / jour en lui laissant le choix entre les solutions . Elle est en train de reprendre vie tout en voyant son teint changer !!! Simple, non ? Faites passer la réflexion , svp ! Merci !

  • DUBEROS

    J’ai rencontré un ami ce matin atteind du cancer du ventre, il a pris des gellules de curcuma à raison de 8 par jour, au bout de 6 mois il a constaté « zéro amélioration  » de son état, attention à la publicité mensongère actuellement sur la curcumine. De grands laboratoires français font une publicité or du commun et font croire à la guérison de beaucoup de maladies grace au curcuma.

    Personnellement j’utilise le curcuma depuis deux ans, en tant que dentifrice mélangé à l’huile d’olive, et je sens effectivement un bien être au niveau des gencives et une qualité antibactérienne très bonne. Pour ce qui est du cancer je suis sceptique désormais.

  • Bonjour,
    l’adage selon lequel « on est ce que l’on mange » se vérifie encore une fois. En effet, comme l’article le précise si bien, les aliments ingérés ont un impact sur le système digestif et par ricochet sur le psyché. Les médecins commencent à appréhender cela et c’est aussi une bonne chose.
    Un livre très instructif également à ce sujet et que je recommanderais est « le charme discret de l’intestin ».
    Merci pour cet article.

    Laëtitia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.