Le panchakarma, ensemble de 5 soins Ayurveda d'élimination des toxines

Le panchakarma est un ensemble de soins issu de la médecine Ayurveda qui permet à votre organisme depuis le 6e siècle d’éliminer une grande partie des toxines et de retrouver ou maintenir la santé.

Il se compose de 3 phases :

1) Phase préparatoire

A travers votre assiette, des toniques digestifs comme le poivre, le gingembre, sont utilisés pour activer votre feu digestif et commencer à éliminer une partie des toxines. Ensuite, vient la phase de l’oléation (snehapana) qui consiste à ingérer des corps gras notamment du ghee (beurre clarifié) et recevoir des massages d’huiles thérapeutiques (abhyanga) ou autres applications d’huile et sudations. Tout ce gras pénètre en profondeur tous vos tissus, traverse les membranes lipidiques des cellules et atteigne les moindres recoins du corps, y compris le cerveau pour y recueillir les toxines.

2) Le pancharkarma

Quand l’organisme est bien saturé de gras, les toxines peuvent être expulsées afin qu’elles ne se relogent pas dans les tissus grâce aux 5 soins du panchakarma. « Pancha » signifie cinq et « karma » action et inclue  :

  • Vamana (pour les Kapha). Un dernier repas est lourd, gras et consistant pour provoquer une accumulation de déchets et de mucus dans l’estomac et la poitrine, ce qui aggravera Kapha. Puis, du lait et une décoction émétique déclencheront une série de vomissements, jusqu’à libérer de la bile.
  • Nasya (pour les Kapha). Ce soin améliore la qualité de la respiration et l’énergie (prana) provenant de l’oxygène inspiré. Après un massage du visage préparatoire, de l’huile irritante est introduite dans les voix nasales pour provoquer des éternuements et une envie de cracher afin d’expulser le mucus contenu dans les sinus et faire circuler les fluides stagnants. Ce soin nettoie en profondeur les sinus, dégagent les canaux subtils qui parsèment la tête et le cerveau et éveillent l’intellect.
  • Virechana (pour les Pitta). Un breuvage d’huile ou de pâte déclenche une diarrhée afin d’expulser les dernières toxines présentes dans le foie et le duodénum. Cette diarrhée est bien plus douce que celle qui accompagne les coloscopies mais efficace puisqu’elle induit selon les cas 10 à 20 expulsions.
  • Anuvasana et Niruha basti  (pour Vâta). Les énémas consistent à administrer des liquides médicinaux par voie rectale.
    • Anuvasana : Les lavements d’huiles et de ghee sont employés en premier afin de protéger la muqueuse intestinale et nourrir votre organisme : le taux d’absorption rectal est en effet 20 fois plus rapide qu’à l’oral.
    • Niruba : Après deux lavements d’huile, l’intestin bien protégé, peut recevoir une formule à base de décoction qui sera en partie absorbée. Le sel de roche qu’elle contient permet de décoller le mucus accroché aux parois de l’intestin. Le côlon sera purifié de ses gaz et toxines.

Phase de régénération

Les jours suivant consistent à régénérer l’organisme et  fortifier l’immunité avec des pâtes sucrées, remplies de plantes nutritives.
La médecine ayurvédique est dotée d’un grand nombre de protocoles (Shirodhara, massages, huiles, lavements, etc) dont le panchakarma fait partie.
Pour aller plus loin, cet article vous détaille les soins utilisés par ma clinique ayurvédique au Kerala : Les soins ayurvédiques

Partager sur Facebook Publié le 21 septembre 2022 par Laura Azenard.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.