Comment jeûner ?

Le jeûne est une expérience qui pour être vécue pleinement a comme toutes les belles histoires, une introduction, un déroulement et une conclusion. On prépare son corps à jeûner, on jeûne et pour faire durer les bénéfices du jeûne le plus longtemps possible, on contrôle sa reprise alimentaire.

Avant 

On ne jeûne pas du jour au lendemain. On fait ce qu’on appelle « une descente alimentaire » afin de pouvoir faire une entrée en jeûne en douceur.

  • Jour J-7 : on arrête le tabac, les excitants, l’alcool, le sel et les épices.
  • Jour J-6 et 5 : on supprime les produits industriels et les produits d’origine animale et leurs sous-produits comme les œufs, les produits laitiers, le beurre.
  • Jour J-4 et 3 : on supprime les féculents, les légumineuses, les noix et le sucre.
  • L’avant-veille : on ne consomme que des fruits et des légumes crus ou cuits.
  • La veille : on tourne juste avec des jus de fruits bio coupés à l’eau.

Une fois prêt, il est conseillé de se purger (l’usage est le sulfate de magnésium) afin de vider son tube digestif de tout ce qui peut fermenter, putréfier, stagner, puisque le transit intestinal va être très ralenti pendant le jeûne.

Pendant

  • Premier jour de jeûne, c’est euphorie ! On est excité de relever le défi. Le ventre ne gargouille même pas. Le corps utilise les dernières réserves de glucose provenant des derniers aliments ingérés.
  • Le deuxième et le troisième jour peuvent être moins drôles. Certains peuvent être fatigués, d’autres peuvent avoir des nausées, une faim de loup ou des maux de tête. Cette réaction est normale. Le corps n’ayant plus de glucose dans le sang doit compter désormais sur ses propres réserves et transformer les graisses en sucres. C’est ce qu’on appelle la crise d’acidose, c’est le début de la détoxination. C’est un très bon indice pour mesurer la qualité de votre descente alimentaire et l’état de votre corps. Plus vous êtes intoxiqué et plus vous sentirez passer la crise.
  • Du quatrième jusqu’à la fin de votre jeûne, la sensation de faim et la fatigue disparaissent complétement. A se demander pourquoi manger.

Un stage de jeûne est très souvent associé à la marche afin de conserver la masse musculaire, de s’oxygéner et d’augmenter l’élimination des toxines. Rassurez-vous, vous pouvez sans aucun problème fournir un effort modéré pendant quelques heures.

Après

Le dernier jour est dédié à la reprise alimentaire. Cela ne veut pas dire que les contraintes sont finies. La reprise est aussi importante que le jeûne en lui-même et doit durer le même temps resté sans manger. On va réintroduire progressivement les aliments en faisant en sens inverse toute la descente alimentaire.

S’il y a une période de votre vie où il est important d’acheter des produits de qualité, des produits bio, c’est bien celle-là. Vous offrez ainsi à votre corps tout neuf des réserves saines.

C’est également le moment idéal pour prendre de bonnes résolutions, un peu comme un premier janvier sauf que le temps, l’argent (si on jeûne dans un centre) et l’énergie consacrés à cette expérience font qu’en moyenne, trois décisions s’ancrent définitivement après un jeûne. L’idée bien sûr est d’y aller progressivement : ne plus fumer, ne plus manger debout devant son frigo, acheter de bons produits, prendre le temps de cuisiner et de mastiquer avant d’avaler, manger en conscience, reconnaitre une vraie faim.

13 commentaires

  • Dinu

    Vous faites un jeûne à l’eau je suppose ?

    • laura

      Bonsoir, non pas à l’eau mais un petit jus de fruits le matin à l’extracteur (façon Buchinger) afin d’être à l’aise pour les randonnées, le yoga, les conférences, etc. 😉

  • Jackline

    et le reste de la journée? de l’eau, beaucoup?

  • Estelle

    Je suis actuellement en train de faire mon 2ème jeûne. J’ai fait le premier l’été dernier seule pour 4 jours et maintenant je le fais pour 11 jours +3 jours de realimentation à la clinique buchinger cette fois. J’étais surprise du déroulement du jeûne : hier nous avons eu un jus d’orange et il y avait de la pulpe… moi qui n’avais jusqu’alors pas ressenti la faim mon ventre s’est mis à travaillez en faisant beaucoup de bruit.Pensez vous que la digestion a été enclenchée ? Cela ne gache-t-il pas les bienfaits du jeûne ?
    A côté de la cure je prends un complément alimentaire liquide donc je ne pense pas que ça puisse être cela… Merci pour votre retour.
    Estelle

    • Laura Azenard

      Bonjour Estelle, quelle chance de jeûner dans cette clinique ! Il est vrai qu’ils ont tendance à adoucir le jeûne. L’idée est de bien vivre son jeûne pour vous amener à renouveler l’expérience. Les jus sont sans fibres sinon elles relancent les système digestif. Qu’en entendez-vous par pulpe ? En revanche, je suis surprise du choix du fruit. Le jus d’orange reste pour moi acidifiant, ce qui pourrait expliquer vos gargouillis et contient environ 3 oranges donc beaucoup de sucre.

      • Estelle

        Bonsoir Laura, merci pour votre réponse. En fait par pulpe j’entends de minuscules morceaux de chair…Mais maintenant je ne sais plus très bien s’il y en avait vraiment….Je ferai bien attention la semaine prochaine car il y en aura de nouveau.
        Je suis moi aussi surprise par le choix des fruits : ce midi un jus de poire extrêmement sucré que je n’ai d’ailleurs pas fini car il m’ecoeurait. A côté de cela il est très agréable de jeûner ici c’est vrai car les activités sont nombreuses, les balades magnifiques, et nous empêchent de penser à la nourriture du « monde extérieur » disons.
        Encore merci !!

  • Paul

    bonjour
    pour moi avec « un petit jus de fruit le matin » ce n’est pas un jeune

    cordialement

    • Laura Azenard

      Bonjour Paul, à partir du moment où vous êtes en cétose, on pourrait considérer que vous êtes en jeûne.

    • fdejean

      Vous avez raison.

  • Ghania

    Bonjour Laura,
    Pouvez-vous s’il vous donnez un exemple type d’une semaine de jeûne.
    Merci

  • Hakim

    Bonjour Laura,
    Pour ma part je privilégie un jeûne sec pendant 4 jours minimum, voir 5-6 jours, puis je continue l’équivalent avec un jeûne hydrique.
    Boire lors d’un jeûne fait trop travailler les reins et empêche la detoxination des organes car l’énergie va être utilisé pour éliminer cette eau.
    La quantité d’eau n’excède pas 30cl/jour.
    Après chacun à l’écoute de son corps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.