Méfiez-vous des tomates !

Vous allez me trouver un tantinet « enquiquinante » mais La grande star de l’été n’est pas si bonne que ça pour vos articulations. Oui, elle est antioxydante mais consommée en excès, elle devient pro-inflammatoire.

La tomate fait partie des solanacées. Les alcaloïdes et notamment la solanine (de la famille des alcaloïdes) qu’elle contient peuvent inhiber l’action régénératrice du collagène dans vos articulations et engendrer des inflammations. Ils peuvent aussi avoir un effet négatif sur l’acétylcholine, un de nos neurotransmetteurs qui joue un rôle important aussi bien sur vos systèmes nerveux et musculaires mais aussi sur les dépôts de calcium dans vos articulations.

Certes, la tomate est très riche en antioxydants. Avec la pastèque, elle est l’aliment qui contient le plus de lycopènes, puissants pigments antioxydants. Cela est d’autant plus vrai si votre tomate est cuite et en présence de matières grasses.

Teneur en lycopène de la tomate et de ses dérivés :

  • Purée de tomates en conserve : 27 mg (125 ml)
  • Jus de tomate : 24 mg (250 ml)
  • Sauce tomate en conserve : 17 mg (125 ml)
  • Tomate crue : 3 mg (120 g)

Et pour couronner le tout, la tomate fait partie des acidifiants.

Donc si vous ne résistez pas à ses rondeurs estivales, succombez… de temps en temps. La solanine n’est toxique que si l’on en consomme en excès.
Alors, soyez modéré, équilibrez votre alimentation et contrebalancez vos tomates avec des légumes alcalins.

Pour en savoir plus sur les acidifiants :

L’équilibre acido-basique

Partager sur Facebook Publié le 12 septembre 2016 par Laura Azenard.

12 commentaires

  • Pascale

    Bonjour
    Je pense que c’est mieux de retirer la peau pour moins d’acidité ! Et les manger bien mûres aussi!
    Qu’en pensez vs?
    Cordialement
    Pascale

    • laura

      Le problème que je soulève n’est pas celui de l’acidité. 😉 Jacqueline Lagacé l’explique d’ailleurs fort bien dans son livre « Comment j’ai vaincu la douleur et l’inflammation chronique ». Je vous le recommande.

  • Marie

    Je suis en train de relire votre livre, je l’ai lu une 1ère fois très vite, maintenant je prends plus de temps.
    J’ai beaucoup aimé le ton humoristique pour parler de quelque chose qui embête tellement de personnes. C’est, si je puis dire, un plaisir de le lire.
    J’ai de l’arthrose surtout aux doigts qui sont déformés et douloureux, mais aussi, genoux, cervicales etc… qui sont moins douloureux.
    J’essaie d’appliquer le régime Seignalet mais là, je viens de manger de la tarte aux cerises faite par ma fille, comment dire non ?
    Vous étiez touchée par l’arthrose du genou donc tous vos conseils ne s’appliquent pas à d’autres endroits du corps.
    Je ferai mieux demain.

    • laura

      Bonjour Marie, je suis désolée de ma réponse tardive, je me suis coupée du monde cet été pour étudier. Tous mes conseils concernent toutes les articulations et d’une façon générale, toutes les maladies en « it ».

  • Danielle

    Bonjour Laura

    En fait pour la tomate, comme pour certains autres végétaux, cela dépend de la constitution de chacun. L’indice Pral de la tomate étant de -,3,71 ce n’est pas trop acide. L’idéal serait de la manger crue, car elle est moins acide que cuite, bien que le lycopène est plus assimilable dans la tomate cuite.Bref, il faut, comme pour tout, de la modération et ceci dans tous domaines de la vie !

    Pas facile, mais faisable !
    Amicalement
    Danielle

    • Laura Azenard

      Merci Danielle, mon problème n’est pas qu’elles soient acides mais c’est la solanine consommée en excès. 😉

  • Nadine

    Bonjour Laura,
    Je viens de découvrir votre site qui est très intéressant ;-)) et j’ai lu avec attention votre article « méfiez vous des tomates », notamment parce que j’ai de l’arthrose aux genoux dont un très abimé (j’ai 56 ans et il est question de m’opérer pour une prothèse totale du genou :-((( d’ici peu si les douleurs persistent trop après une perte de poids significative déjà très bien amorcée)
    Quand vous écrivez : « Donc si vous ne résistez pas à ses rondeurs estivales, succombez… de temps en temps. La solanine n’est toxique que si l’on en consomme en excès » cela me laisse perplexe ; qu’entendez-vous par « en excès » ?
    J’adore les tomates, plutôt crues… donc votre article m’a fortement interpellé car j’en mange presque tous les jours… je n’en m’en lasse pas et c’est tellement pratique à cuisiner…
    Merci de vos lumières et précisions.
    Cordialement
    Nadine

  • Thebault

    J’ai mange beaucoup de tomates, est ce que c’est ça qui me fais mal aux muscles des jambes et des cuisses

    • Laura Azenard

      La tomate retarde la synthèse de collagène si consommée en grande quantité. Lisez Jacqueline Lagacé 😉

  • Fathom

    Vous avez tout à fait raison Laura, j’ai 66 ans et je consomme beaucoup de jus de tomate pour les bénéfices du lycopène afin d’éviter des problème de prostate. Je me retrouve avec des inflammation au niveau des articulations les plus fragiles de mon corps. Je vais devoir trouver un autre moyen pour continuer mon traitement.

  • 1011

    Vous n’évoquez pas le fait qu’elle est extrêmement traitée ? En rapport avec ce questionnement, plasticienne engagée, j’interroge la question de l’alimentation dans notre société. Une 1ère série de dessins clin d’oeil à l’oeuvre de René Magritte « Ceci n’est pas une pomme ». La légende diffère cependant. Sous l’image d’un fruit ou d’un légume la liste exhaustive des produits phytosanitaires que contiennent pommes, fraises, pomme de terre … :  » Ceci est du Abamectine , Acequinocyl , Clofentézine , Etoxazole … »
    A découvrir la série en cours de réalisation : https://1011-art.blogspot.com/p/hommage-magritte.html
    La tomate est dans les cartons, elle arrive ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.