Lors de ma dernière conférence, j’ai rencontré une femme qui souffrait terriblement d’arthrose. Le lundi, elle souhaitait tout mettre en œuvre pour soulager ses douleurs et le mercredi elle manquait déjà de volonté. Moi-même, combien de fois me suis-je répété : "A partir de demain… je… !"

Mais pourquoi n’arrive-t-on pas à garder le cap, surtout quand il s’agit de prendre soin de soi ?

Nous avons tous de la volonté. Il faut juste savoir l’entretenir… un peu comme un muscle. Surtout qu’aujourd’hui, les tentations sont si nombreuses que notre besoin quotidien de volonté est devenu trop important par rapport à notre capacité à contrôler nos pulsions.

Concentrez-vous sur un objectif !  La première des choses est de ne pas éparpiller votre volonté dans tous les sens. Les études démontrent que plus vous multipliez les objectifs, plus vous puisez dans votre réservoir à volonté et plus vous avez de chance de flancher. Vous souhaitez changer radicalement du jour au lendemain votre alimentation, vous mettre au sport et arrêter de fumer ? Pourquoi ne pas devenir quadri-langues en une semaine ?  Ne cumulez pas les challenges improbables. En plus de devoir faire face à l’échec, vous userez votre volonté.

Priorisez ! Choisissez ce qui vous est primordial. Le cerveau humain est complexe et puissant. Avant de vous lancer dans l’adoption d’une nouvelle habitude, soyez sûr de vous. Vos croyances et votre auto-persuasion vont déterminer vos chances de succès et vont vous éloignez d’un éventuel vide de motivation.

Procédez par étapes ! Vous souhaitez adopter une alimentation qui vous fait du bien. Très bien ! Commencez par supprimer les existants (cafés, sodas) et les alcools forts. Si tout va bien, enchainez sur les produits industriels et les viandes rouges. Ensuite, vous vous attaquerez au gluten et aux produits laitiers. En procédant ainsi, vous entraînez votre force de volonté à coups de petites doses quotidiennes. A chaque petite victoire, vous vous sentirez satisfait et vous y prendrez plaisir. Du coup, pour vous sentir encore mieux, vous mettrez tout en œuvre pour atteindre une prochaine étape. Ainsi, vous musclez votre volonté : avec tous ces plaisirs ressentis, vient la volonté d’en faire plus.

Visualisez le chemin à parcourir ! Plutôt que de miser la ligne d’arrivée, fixez-vous des points relais. Ou en serez-vous de votre objectif la semaine prochaine ? Lorsque je courrais des marathons, je ne focalisais pas sur les 42,195 km à parcourir mais sur le premier semi. Du coup, mon marathon commençait au 21 ème km. Cela m’aidait, la distance devenait plus « visualisable », atteignable et … 2 fois plus appréciable.

Partagez vos objectifs ! Communiquez avec votre entourage. Expliquez-leur pourquoi et comment vous allez vous engager et en quoi c’est important pour vous. Le fait de leur parler vous stimulera et vous incitera à tenir le cap. Sans compter sur le fait que vous risquez d’être encouragé. D’ailleurs, il se peut même que votre volonté déclenche chez vos proches une envie de se mettre également au défi.

Ne craignez pas les difficultés ! Quand vous pensez abandonner, prenez du recul, appréciez le chemin parcouru. Interrogez-vous sur comment avez vous fait pour réussir à tenir jusqu’ici et comment utiliser ces réussites pour vous donner les moyens de continuer.

Travaillez votre volonté à prendre soin de vous. Il a été prouvé que votre bonne santé a une influence positive sur votre niveau de volonté. Et réciproquement.

Partager sur Facebook Publié le 6 novembre 2015 par Laura Azenard.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.