Combien sommes-nous à détester nos matins et à taper nos réveils pour grappiller quelques minutes supplémentaires de sommeil ? Vous pouvez choisir de vous réveiller au dernier moment, à grands coups d’alarme, de sauter sous la douche, de vous ébouillanter avec votre café et de claquer la porte les cheveux mouillés. Tant que vous y êtes, n’oubliez pas de pester contre votre soirée de la veille que vous n'avez pas aimé et contre cette fichue journée qui commence mal. Méritez-vous vraiment ce traitement ? Vous pouvez aussi choisir de vous faire du bien dès le matin en vous offrant le luxe de nos temps modernes : du temps !


Lève-tôt ou couche-tard ?

Certains se lèvent avant l’aube et sans réveil alors que d’autres ont besoin d’une pelleteuse pour sortir de leur nuit. Cette préférence est appelée « chronotype » et est liée à des facteurs biologiques, génétiques et psychologiques. Cette inégalité face au réveil vient de votre production de cortisol, l’hormone de l’éveil et qui commence juste avant le réveil et déclenche votre vivacité, en opposition à la mélatonine. Un couche-tard réveillé prématurément devra attendre plus longtemps la sécrétion de cette hormone.
Du coup, les couche-tard se retrouveraient en décalage avec le monde qui les entoure et notamment avec les horaires de travail ou d’école les obligeant à se lever tôt. Ils ressentiraient en permanence un manque de sommeil et des difficultés de concentration, comme s’ils étaient en plein décalage horaire. De nombreuses études ont montré que les oiseaux de nuit seraient plus enclins à des dépressions, à des addictions ou à des déséquilibres alimentaires. En revanche, ils seraient plus attentifs et entreprenants dix heures après le réveil que les lève-tôt.
Les lève-tôt seraient plus heureux et en meilleure santé. Réveillés rapidement, ils seraient prêts à un haut niveau d’activité dès le matin. Ils seraient plus productifs et efficaces, car plus organisés et concentrés sur leurs objectifs.

Inversez la tendance

Certes, plus le chronotype est extrême et plus il est difficile de changer ses habitudes de sommeil, mais rassurez-vous, nous sommes en très grande majorité au milieu de ces deux extrêmes. De plus, avec l’âge, nos chronotypes évoluent naturellement, plus vous prenez de l’âge et plus vous vous levez tôt. Cette variation génétique peut vous faire gagner jusqu’à soixante minutes sur 24h.

Pour changer ses habitudes de sommeil de façon durable et profitable, c’est comme pour changer ses habitudes alimentaires, il faut procéder par étape. Commencez par 10 minutes de moins jusqu’à ce que vous y soyez habitué. Puis, enlevez de nouveau 10 minutes, etc. Ainsi, vous pourrez profiter de ce gain de temps pour vous faire du bien.

Faites-vous du bien

Optez pour un atterrissage en douceur. Laissez de côté vos alarmes stridentes pour des gazouillis d’oiseaux ou pour votre musique préférée. Vous pouvez aussi investir dans un simulateur d’aube qui reproduit la lumière d’un lever de soleil ou tout simplement dormir les volets entrouverts.
Ensuite, se réveiller ne signifie pas se lever. Revenez tranquillement de votre nuit de sommeil, rêvez les yeux ouverts. Profitez en conscience de la chaleur de votre couette, de l’odeur de vos draps.

Eveillez votre corps

Faites quelques étirements tout en baillant pour réveiller votre corps. C’est pour l’organisme une façon de reprendre pied dans la réalité et de vous préparer à l’action.

Eveillez votre esprit

Une fois conscient, rendez votre esprit positif. Visualisez le bon côté ce que va vous offrir cette journée. Soyez optimiste. Réjouissez-vous d’avoir un travail, des projets, des rendez-vous, ou plus simplement une famille, des amis, des aventures à vivre quelle qu’en soient leur nature. Rendez-vous excité et impatient de vous lever et de vivre tous ces moments. Laissez de côté les soucis. Ne soyez pas inquiet, vous les affronterez au moment voulu. Les premiers instants de votre journée ne sont pas là pour ça. De même, qu’ils ne servent pas à regarder vos mails, les infos ou les réseaux sociaux. Vous aurez toute la journée pour le faire.

Ensuite, sautez hors de votre lit, bondissez avec enthousiasme et ouvrez grand les bras. Savourez le fait d’être vivant et la chance d’attaquer cette nouvelle journée.

Partager sur Facebook Publié le 2 janvier 2016 par Laura Azenard.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.