Le café est la boisson la plus consommée après l’eau en France et la deuxième au monde après le thé. 90% des français consomment du café dont 85% tous les jours, ce qui représente 5,5 kg de café par habitant. Et Georges Clooney n’y est pour rien puisque cela fait quatre siècles que cela dure. Plus qu’une boisson, le café est devenu une tradition, un rituel, un moment de convivialité. Il serait temps de trancher une bonne fois pour toute sur son impact sur votre santé.


En plus de vous aider à sortir de votre brume matinale, on concède au café, s’il est consommé avec modération (pas plus de deux tasses par jour), une liste de vertus impressionnante : Il réduirait les risques de cancer du côlon, de maladies cardiovasculaires, de troubles de l’érection, de dépression, de diabète de type 2, de maladie du foie, de la goutte, les symptômes de la maladie de Parkinson, les risques de développer la  maladie d’Alzheimer et la mortalité de 10%. Il agirait sur votre mémoire, vos migraines, votre poids, vos caries, votre stress et vos acouphènes. Il décuplerait vos performances dans les sports d’endurance comme la course à pied ou le cyclisme et boosterait votre cerveau. Il lutterait contre vos radicaux libres. Bref, le café serait magique ! Si c’était le cas, nous le prendrions en intraveineuses !

Ses acrylamides

Sans évoquer les conséquences logiques d’une consommation excessive de café ou du rajout de sucre ou de lait, le désenchantement vient de ses molécules dangereuses : les acrylamides. Votre graine de café contient plus de 600 molécules différentes dont les acrylamides. Ces cellules se forment au cours de la torréfaction par la réaction chimique dite « de Maillard » et sont considérées officiellement comme cancérigènes et pro-inflammatoires par l’Autorité européenne de sécurité des aliments.

Sa nature alcalinisante-acidifiante

Depuis longtemps le café est considéré comme une boisson acidifiante alors que son indice PRAL est négatif donc théoriquement alcalinisant.

Le café de par sa composition minérale pourrait être une boisson alcalinisante à la condition de n’avoir aucune acidification latente, ce qui est rare dans les pays riches où l’acidose est omniprésente, entretenue par la sédentarité, le sel, les protéines animales en excès, et la trop faible consommation de fruits et légumes. Si vous présentez une acidose tissulaire, les acides du café sont mal métabolisés et augmentent votre terrain acidifié. Votre corps puise alors dans ses réserves des substances minérales alcalines comme le calcium et le magnésium pour neutraliser l’excès d’acidité. Et ce sont dans les os, les cartilages, les dents qu’il va les trouver. Un surplus d’acide entraîne toujours une déminéralisation. D’autant que le café pris après un repas augmente l’excrétion urinaire de calcium et magnésium, ces derniers étant des minéraux alcalins…

Lorsque ces réserves sont vidées, après des années de pillage, une arthrose, une ostéoporose ou des caries viennent frapper à votre porte. L’acidification de votre organisme entraîne également de la fatigue, vos cellules acidifiées ont du mal à produire de l’énergie. Les réserves d’oxygène nécessaires au fonctionnement des cellules diminuent, ce qui nuit à leur régénération, dérègle votre système immunitaire et génère des inflammations.

Par quoi remplacer votre café ?

  • Si je vous dis qu’un grand verre d’eau chaude est excellent pour votre santé, vous boudez ? Pourtant, à jeun, il aide à éliminer vos toxines, il active la circulation et stimule votre système immunitaire. Sa chaleur a un pouvoir dilatant, alors que le froid provoque, par son pouvoir astringent une contraction de vos tissus.
  • L’ eau chaude citronnée dans laquelle vous rajoutez des copeaux gingembre est très en vogue. Comme pour le café, vous pouvez la consommer à condition de ne pas être en acidose. Le citron contient beaucoup d’acide citrique. Si vous avez une bonne vitalité tissulaire, cet acide est rapidement éliminé par vos poumons sous forme d’acide carbonique, laissant des sels minéraux alcalins dans votre organisme. Associée au gingembre, vous obtenez une boisson énergisante, drainante, antalgique, antioxydante et antiinflammatoire. Si votre terrain est acidifié, la consommer n’est pas une bonne idée.
  • Les infusions ou le thé vert, le thé rouge, le thé blanc sont intéressants pour leurs vertus thérapeutiques ou antioxydantes. La théine très présente dans le thé noir est à éviter pour les mêmes raisons que la caféine.
  • La chicorée ne contient pas de caféine. Néanmoins, elle est torréfiée donc chargée en acrylamides. Vous n’avez donc réglé qu’un problème sur deux.
  • La poudre de caroube est sans caféine et acrylamides. On la trouve sous le nom de farine de graines de caroube. Vous la trouvez dans les magasins bio. Il suffit de mettre une demi-cuillère à café de poudre de caroube dans votre tasse d’eau.
  • Le Chi-café développé par le Dr Jacob est composé de seulement 20% de café (16% d’arabica et 4% de robusta), d’une forte quantité de fibres d’acacia, d’extraits de guarana, de ginseng et de champignon reishi ou de café vert.
  • Le café vert est l’antioxydant su siècle mais n’a rien avoir avec votre café.

Et si ses arômes vous manquent, diminuez au maximum votre consommation et permettez-vous un bon café de temps en temps.

  1. Boudez le café industriel des marques de supermarchés. Des produits chimiques sont utilisés lors de la torréfaction, dont les résidus se retrouvent dans votre tasse. Choisissez du café bio et torréfaction à l’ancienne. Il est certes plus cher mais puisque vous avez décidé de diminuer votre consommation…
  2. Préférez l’arabica au robusta, plus riche en caféine, avec un goût plus amer et corsé que vous serez tentez de sucrer.
  3. Evitez le café en dosette, capsule ou capsule à remplir qui contient deux à trois fois plus de caféine que le café filtre.
  4. Evitez le sucre blanc, acidifiant et très calorique. L’aspartame est soupçonné d’être cancérigène. Si vous voulez absolument sucrer votre café, optez pour une pointe de miel, du sucre complet ou du sucre de coco.
  5. Bannissez le lait de vache qui, mélangé au café est indigeste. Du coup, ce mélange devient un corps étranger que votre système digestif va mettre des heures à éliminer. Utilisez une boisson végétale d’amandes, de noisettes, de coco ou de soja.
  6. Prenez votre café à 2 heures de votre repas (10h ou 15h).

Pour aller plus loin  : Le café vert

Partager sur Facebook Publié le 14 décembre 2015 par Laura Azenard.

10 commentaires

  • Michaux Lucrecia

    Bonjour Mme. Aznar de,
    Merci pour vos explications détaillées à propos de vos articles, très intéressants et salutables.
    Bonne journée à vous.
    Mme. Michaux

    • Laura Azenard

      Merci beaucoup Lucrecia.

  • Philippe Vicente

    Bonjour madame Azenard,
    Comment un aliment comme le café peut il être acidifiant alors que son indice PRAL est négatif ? ( guide de l équilibre acide base de Florence PIquet) . Y a t il d autres critères que l indice PRAL pour définir si un aliment est acide ou non ?
    Merci pour votre réponse .

    • Laura Azenard

      Bonsoir Philippe, il l’est dans le sens où il est un « voleur » de vitamines et de minéraux, surtout lorsqu’il est pris comme nous en avons l’habitude à la fin d’un repas.

    • Laura Azenard

      Bonjour Philippe, il le devient, les terrains occidentaux étant bien souvent en acidose. Je vous remercie, grâce à votre question, j’ai corrigé mon article pour qu’il soit plus clair.

  • Alexandre

    Bonjour
    Félicitation pour votre article et je me permets de vous poser une question. La caroube est indiquée avec un Pral acidifiant, mais contient beaucoup de calcium. Est-elle à privilégier au café en cas d’osteoporose ou d’acidose? Les infos que je lis ici et là sont contradictoires. Merci

  • Crenon

    Bonjour,
    Je suis ravie de lire votre article !
    Cela fait environ 3 ans que je prépare la boisson citron gimgembre, au début avec du miel, sans miel et dernière relent avec du curcuma râpé et je trouve que cela m’est très bénéfique !
    Par contre je prépare une bouteille que je mets au frais et bois un verre avant le petit déjeuné.
    Vaut-il mieux que je la prépare chaque matin et chaude comme vous l’indiquez ?
    Je vous remercie par avance de votre réponse…
    Cordialement,
    Jane

    • Laura Azenard

      A la température du corps, c’est toujours mieux.

  • GOURIOU

    Bonjour.
    Cela signifie-t-il qu’une boisson torréfiée (sans caféine) est aussi acidifiante ?
    Souffrant d’inflammation (lombaire) et tendinites, dois-je m’en passer complètement ? Merci de votre réponse.

    • Laura Azenard

      Bonjour, la torréfaction donne naissance à des produits de Maillard, qui génèrent des radicaux libres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.