Les huiles essentielles sont une alternative aux anti-inflammatoires et à leurs effets secondaires. Ce procédé ancestral utilise la vapeur d’eau pour extraire les molécules aromatiques d’une plante à l’état gazeux avant de les rendre de nouveau liquides. Elles sont nombreuses et ont toutes leur vertu. Mais deux sont particulièrement efficaces contre l’arthrose car elles sont et antalgiques et anti-inflammatoires : la gaulthérie et la menthe poivrée.

La gaulthérie

Cette huile est tirée des feuilles d’un petit arbuste d’Amérique du Nord. Ses propriétés antalgiques et anti-inflammatoires sont dues à sa forte teneur en salicylate de méthyle, un dérivé de l’aspirine. Il vaut d’ailleurs mieux l’éviter si vous êtes allergique à l’aspirine. Vous pouvez la prendre odorante ou couchée, leurs propriétés sont identiques.
Comment faire ? Diluez 3 gouttes d’huile essentielle dans 1 cuillère à café d’huile végétale et massez doucement l’articulation.

La menthe poivrée

Cultivée aujourd’hui dans le monde entier, elle est extraite des parties aériennes fleuries de la plante. C’est ma chouchoute car elle est antalgique, anti-inflammatoire mais également anesthésiante. Elle est tellement puissante, qu’il vaut mieux l’éviter si vous êtes si vous êtes sujet à l’épilepsie, l’utiliser de façon prolongée ou l’appliquer sur des plaies et des muqueuses.
Comment faire ? Diluez 2 gouttes d’huile essentielle dans 1 cuillère à café d’huile végétale et masser doucement l’articulation.

Alternez chaque soir entre un massage avec vos huiles et un cataplasme de choux rouge ou d’argile, c’est magique !

Petites mises en garde

La distillation est un procédé simple mais qui doit répondre à des critères de qualité précis (eau, pression, alambic, durée de distillation). Voilà pourquoi, il vaut mieux investir dans des huiles de qualité. Elles doivent être « chémotypées », ce qui signifie que leurs familles et leurs origines doivent être clairement définies et biologiques.

Sauf exception, les huiles ne se mélangent pas à l’eau mais à une huile végétale. L’amande douce est très appréciée. Mais vous pouvez aussi utiliser de l’huile de Millepertuis qui apaise, d’arnica anti-inflammatoire ou de calophylle qui améliore la circulation sanguine. Vous pouvez aussi utiliser vos huiles alimentaires.

Les huiles essentielles sont puissantes. Elles ne sont d’ailleurs pas recommandées aux femmes enceintes ou allaitantes. Avant de vous lancer, vérifiez que n’ayez pas de risques d’allergie. Appliquez une goutte d’huile essentielle diluée dans une huile végétale sur le pli du coude et attendez 24 heures. Si aucune réaction n’apparait, vous pouvez y aller. En cas de réaction cutanée, rincez-vous avec une huile végétale.

Partager sur Facebook Publié le 10 octobre 2016 par Laura Azenard.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.