Combien de fois avez-vous entendu que le petit déjeuner était « Le » repas le plus important de la journée ? Mais même s’il faut « un petit déjeuner de roi, un déjeuner de prince et un dîner de pauvre », ce n’est pas une raison pour avaler n’importe quoi. Pour la télé, rien de mieux que les céréales raffinées, pour le troquet du coin son café-croissant, pour la chrono-nutrition du pain et du fromage. Alors que fait-on ?

Lorsque vous prenez votre petit déjeuner, votre organisme n’ayant reçu aucun apport nutritionnel pendant la nuit est en état de réceptivité optimale. Profitez-en pour lui donner ce dont il a besoin :

Des protéines

Il y a plusieurs bonnes raisons de les consommer le matin :

  • La dopamine, l’hormone qui vous réveille le matin et qui vous donne la niaque toute la journée, est directement synthétisée à partir de la tyrosine, un acide aminé présent dans les protéines.
  • Les protéines sont rassasiantes, ce qui vous évite de grignoter dans la matinée. La ghréline, l’hormone qui augmente l’appétit met plus longtemps à remonter avec un petit déjeuner à base de protéines.
  • Associer des protéines aux graisses permet de réduire la vitesse d’assimilation des glucides. Le temps de digestion des protéines est plus important, ce qui réduit l’index glycémique des aliments et diminue le pic de sécrétion d’insuline devient moins élevée.

Des lipides  

Le matin est aussi le meilleur moment pour manger gras. La sécrétion des lipases, les enzymes qui digèrent les graisses est à son apogée. Du coup, les graisses sont réduites en acides gras stockables dans nos cellules dîtes nobles : musculaires, osseuses, nerveuses, sanguines…. Elles servent de carburant énergétique ou de matériau de construction et ne seront pas stockées dans nos tissus adipeux.

Des glucides

Oui, nous avons besoin de glucides mais pas ceux des céréales truffées de sucres rapides. Trop rapidement digérés, ils provoquent une augmentation très rapide de la glycémie, suivie d’une chute immédiate de celle-ci. Du coup, deux heures plus tard, non seulement, vous dormez debout mais vous lutterez toute la journée contre des envies de sucre. Choisissez des céréales (flocons, muesli) sans gluten, complètes, bio.

Si vous n’avez pas le palais salé au point de vous tourner vers un petit déjeuner anglo-saxon avec des œufs et du poulet, vous pouvez opter pour la crème Budwig et la « crème aux fruits » de Kousmine ou le « Miam o fruits » de Guillain. Il s’agit des gloubi-boulgas, véritables régénérateurs cellulaires puisqu’ils vous offrent dans le même bol :

  • Des acides gras polyinsaturés avec de bonnes sources de gras ;
  • Des protéines avec du fromage pour les adeptes de la crème Budwig ou pour les arthrosiques que nous sommes de la spiruline ou/et de la purée d’amandes ;
  • Des sucres complexes avec les céréales ;
  • Des sucres rapides avec des fruits ou des fruits secs.

Voilà ma version à moi :

  • 1 banane écrasée
  • 1 cuillère à café d’huile de colza
  • 1 cuillère à café de graines ou de purée de noix : lin, tournesol, chanvre, citrouille, amandes, noix, noisettes
  • Quelques morceaux de fruits de saison
  • 1 cuillère à café de spiruline et de pollen

Et si vraiment vous n’avez pas faim le matin, même en dinant très léger la veille, ne vous forcez pas mais partez avec un fruit pour le creux de 10h.

Partager sur Facebook Publié le 17 octobre 2016 par Laura Azenard.

2 commentaires

  • mady

    Moi je mange le miam o fruits de France guillain et je pratique les bains derivatifs avec les poches yogool.j ai une spondylartrite ankylosante et de l arthrose un peu partout.cataplasme d argile parfois au bas du ventre.

    • laura

      Bravo !!! J’ai découvert les bains dérivatifs cette année et je suis également fan !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.