Alors qu’il est adopté dans bon nombre de pays, le jeûne commence doucement en France à sortir de sa confidentialité. Aujourd’hui, enfin, la plus ancienne méthode d’auto-guérison est reconnue pour ses vertus thérapeutiques. Parmi ses nombreux bénéfices, mon préféré reste la diminution de l’inflammation.

Le diabète de type 2, le cancer, les maladies cardio-vasculaires, artériosclérose, la polyarthrite rhumatoïde, l’arthrite, l’arthrose et les rhumatismes en général, les dépressions, les allergies, les maladies auto-immunes, la maladie de Parkinson ou d’Alzheimer… toutes ces maladies sont très différentes mais le processus déclenchant est le même : l’inflammation.

Lorsque vous jeûnez, vous fabriquez des corps cétoniques et plus encore une fois la crise d’acidose passée. Ce sont des métabolites produits lors de la cétogenèse. Votre organisme, après avoir vidé ses réserves de glucides, dégrade vos acides gras en corps cétoniques, qui deviennent son nouveau carburant. Il existe trois métabolites : l’acétylacétate, le BHB (β-hydroxybutyrate ou acide β-hydroxybutyrique) et l’acétone. Les deux premiers sont utilisés comme des sources d’énergie par le cœur et le cerveau. L’acétone est un produit de dégradation de l’acétylacétate. Le BHB a la particularité d’être antiinflammatoire.

Des chercheurs de la Yale School of Medicine[1] mettent des souris dans un état inflammatoire, en leur injectant un complexe de protéines inflammatoires appelé « inflammasome NLRP3 ». Ensuite, ils introduisent du BHB et … l’inflammation diminue.

Le BHB est produit par votre organisme en réponse au jeûne, mais aussi à un exercice intense ou à un régime cétogène. Les chercheurs constatent le même résultat en faisant suivre à leurs souris une diète cétogène, sans glucose.  Le jeûne intermittent qui consiste à une restriction calorique d’une quinzaine d’heures, plus facile qu’un jeûne d’une à deux semaines, peut également vous permettre de fabriquer des cops cétoniques. Tout dépend de ce que vous consommez à la rupture de jeûne.

Les pouvoirs antiinflammatoires du jeûne viennent aussi du fait que le jeûne ne s’occupe pas que d’un seul organe mais de tous les organes concernés par l’inflammation, ainsi que de leur fonctionnement les uns avec les autres.

En revanche, les études[2] démontrent que si vous souhaitez profiter longtemps des vertus antiinflammatoires du jeûne, il ne peut être envisagé comme un « one shot ». Vous devez jeûner au moins une fois par an et border vos jeûnes d’une alimentation de bon sens.

Pour expérimenter un stage de jeûne  http://www.lespritdetox.com

[1] Youm YH, Nguyen KY, Grant RW, Goldberg EL, Bodogai M, Kim D, D’Agostino D, Planavsky N, Lupfer C, Kanneganti TD, Kang S, Horvath TL, Fahmy TM, Crawford PA, Biragyn A, Alnemri E, Dixit VD. The ketone metabolite β-hydroxybutyrate blocks NLRP3 inflammasome-mediated inflammatory disease. Nat Med. 2015 Feb 16. doi: 10.1038/nm.3804.

[2] Sköldstam L, Larsson L, Lindström FD. Effect of fasting and lactovegetarian diet on rheumatoid arthritis. Scand J Rheumatol. 1979;8(4):249-55

Partager sur Facebook Publié le 20 janvier 2017 par Laura Azenard.

33 commentaires

  • Après 6 mois de jeûne intermittent, de 20h à 14 h , j’ai constaté une amélioration très nette de mon métabolisme, qui était érattique depuis de longues années. J’ai 71 ans. Je fais de la marche rapide, à jeun, tous les jours, de 3 à 10 km.
    Avant le J.I, dès que je diminuais les exercices, je prenais du poids. Mon poids variait beaucoup.
    Désormais, il ne bouge plus ; 75 kg pour 1.80m.
    Maintenant, je fais souvent des jeunes de 23 heures, je ne mange que le soir. Sans problèmes.

    • Laura Azenard

      Bravo Guy !!!!!!!!!!!!!! Et merci de votre partage !!!!!!!!!

  • andrey

    bonjour Laura, j’ai 54 ans, j’aimerai envisager le jeûne – il faudrait le faire combien de fois par semaine pour commencer à avoir des résultats ?
    Merci, Madeleine

    • Laura Azenard

      Audrey, il n’y a pas de règle. Commencer par une journée, avec la veille et le lendemain, une consommation uniquement de légumes, sans café est déjà un bon début. Vous pouvez aussi commencer par le fasting, plus facile à inclure dans son quotidien.

  • lurel

    Merci pour ces merveilleux conseils je voudrais savoir comment en pratique faire le jeune intermittent. Que peut on manger avant, es-ce qu’on voit de l’eau uniquement…
    cordialement
    Alice

    • Laura Azenard

      Voilà Alice, un excellent article sur le Fasting. Je vous conseille également son livre très pratico-pratique. Il répondra à toutes vos questions. http://www.thierrysouccar.com/nutrition/info/le-fasting-une-methode-simple-pour-mincir-durablement-3681

      • Jerome

        Bonjour, à la lecture de l’article sur le fasting, en fait l’intéret ne paraît être que sur la perte de poids contrairement à ce qui est avancé dans votre article? Si on a pas de pb de poids donc fasting inutile?… merci à vous.

        • Laura Azenard

          Il est très intéressant pour évacuer les toxines. Elles ne sont pas circulantes mais stockées dans nos réserves. Il faut donc vider les réserves de temps en temps pour rendre circulantes ces toxines et les évacuer.

  • Fathia MEDJEBEUR

    Bonjour Laura, je pratique le jeûne intermittent de 18 h à midi, le seul hic, malheureusement c’est que je ne peux me passer d’un tout petit café le matin. J’ai beaucoup diminué, de la grosse tasse je suis passée à quelques gorgées. Pensez vous qu’il s’agit vraiment d’un jeûne
    Merci. Fathia

    • Laura Azenard

      Bonjour Fathia, Pour moi, la problématique est double. D’une part, le café n’est pas neutre comme des eaux peu minéralisées, donc ne « nettoie » pas et d’autre part, il est très acidifiant. Si vous n’êtes plus qu’à quelques gorgées, vous allez bientôt vous en passer.

      • Fathia MEDJEBEUR

        Merci Laura pour votre réponse . Oui effectivement en diminuant progressivement les doses j’arrive maintenant à m’en passer et j’éprouve un grand bien être.

    • Kiwiix

      Bonjour

      Je suis en phase de préparation de jeune hydrique et l’arrêt du café m’a provoqué d’atroces migraines et des courbatures..

      En voyant ces symptômes, je me dis que c’est un vrai poisson ce truc..

      J’espère ne plus reprendre le café

  • Senecal

    Bonjour

    Le thé est il aussi acidifiant que le café
    Merci

    • Laura Azenard

      Le noir, oui. Préférez le vert et le blanc.

  • ISRAEL Christine

    Bonjour Laura,
    J’ai fait un jeûne de 9 jours et les douleurs dans les articulations (mains, pieds, hanches) ont disparues. mais elles reviennent au bout de 3 semaines lentement et pas partout mais elles reviennent malgré une alimentation surveillée (pas de produits laitiers, pas de café, peu de protéines animales, peu de sucre raffiné) et une activité physique régulière. Qu’en pensez-vous ?
    Merci beaucoup par avance.
    Christine

    • Laura Azenard

      Bonjour Christine, il faudrait travailler votre « terrain », la cause de la cause avec un naturopathe.

  • Leroy beatrice

    Bonjour Mme Azenard,
    Je suis bloquée depuis début décembre et naturellement, ils m’ont détecté une arthrose sévère aux cervicales.
    Je ne sais si c’est une conséquence de mon accident en 2004 ou le sport que je pratique beaucoup.
    J’ai mal la nuit surtout.
    Les journée se passsent bien même s’il y a un petit blocage.
    J’essaierai Bien le jeune mais déjà très mince, je ne veux pas perdre du poids !
    Que me conseillez-vous ?
    Merci.

    • Laura Azenard

      Adoptez une alimentation antiinflammatoire, type Seignalet et travaillez sur la cause de votre arthrose.

  • Joe

    Bonjour à tous, je pratique également le J.I depuis peu, travaillant de nuit mon dernier repas est à 20h, le suivant à 13h ou 14h le lendemain, il m’arrive aussi de jeûner pendant 23h. J’en suis quasiment devenu accro, sans tomber dans l’anorexie bien sur car je suis très sportif et assez actif ( musculation, crossfit ) , ce qui à vraiment changer est le coté « alerte » , la faim aiguise les sens et développe le mental, très à l’affut, de plus je « dégraisse » très rapidement , par contre le soir au moment des repas je reviens à l’état sauvage, avec le jeune, le repas du soir est vraiment LA récompense, les saveurs explosent en bouche, mème un baton de surimi se transforme en tourteau..
    Petite astuce qui m’aide grandement à tenir, au reveil c’est bulletproof coffee avec 2 cuillères à soupe d’huile de coco..c’est le TOP!
    Bon jeune à tous , et restez affûté !!

    Joe

    • Alexandrine

      Bonjour Joe, Votre témoignage est très intéressant et je me pose une question: pourquoi les 2 c.s d’huile de coco? Pour quel bienfait?
      Merci.

  • Laura Azenard

    Merci pour vos mercis 😉
    Chaque jeûne est différent et dépend aussi de ce que vous vécu. Est-ce que vous avez vécu des stress psychologiques cette année (licenciement, déménagement, séparation, décès, etc) ?
    Presque végétarienne ? Est-ce qu’il n’y a pas trop de céréales dans votre bol alimentaire ?

  • Bijou

    Bonjour Laura,

    Une petite question : le jeûne (encadré) peut-il être tenté avec une personne atteinte d’un parkinson à un stade moyen ?

    Merci

    Bonne journée

    • Laura Azenard

      Bonjour, je pencherais plus pour une diète cétogène (accompagnée).

  • Pierre Kasandra

    Merci pour vos conseils. Je souffre de polyarthrite rhumatoïde alors 21 jours de jeûne seraient ils benefique pour moi

    • Laura Azenard

      En théorie oui mais cela dépend de votre constitution. Commencez déjà par 6 jours pour une première expérience et faites-vous accompagner.

  • malfroy

    Bonjour,
    Je ne mange qu’une fois par jour depuis 20 jours environ.
    J’ai des tendinites des tensions d’Achille qui sont apparues consécutivement.
    Je ne trouve aucune recherche ou information concernant les toxines lipophiles pouvant être relâchées avec la lipolyse.
    Avez vous des notions à partager à ce sujet ?
    Cordialement

    • Laura Azenard

      Bonjour, consommez-vous suffisamment d’oméga 3 ? Avec un seul repas, les carences sont plus facilement présentes.

  • Marie

    Bonjour
    J’ai fait un jeûne de 4 jours pendant lesquels j’ai eu des nausées, des migraines et à la fin du vertige.
    J’ai rompu le jeûne en buvant de l’eau sucrée,et ensuite un jus de légumes et de fruits (concombre- céleri- betteraves-oranges- pommes- gingembre-citron).
    J’ai ensuite mangé une orange et une pomme.
    J’ai eu très mal dans la gorge (brûlure et douleurs)
    Le lendemain j’ai mangé des légumes cuits (blettes- poireau- oignons-laitues ) et tomates – concombres crus.
    Depuis la fin du jeûne, je me sens un peu fatiguée, j’ai des douleurs dans la gorge et je n’arrive pas à avaler ma salive.
    Est-ce normal ?
    Merci par avance pour votre réponse.

    • Laura Azenard

      Bonjour Marie, ca peut l’être. Je vous invite à lire mes autres articles sur le jeûne (ou mon livre ;))

  • Karine

    Petit article très intéressant.
    Vous pourriez ajouter à la liste des maladies répondant favorablement au jeûne, la polypose nasale. Maladie inflammatoire également, particulièrement invalidante; le jeûne a un effet généralement assez rapide sur la décongestion des muqueuses nasales..

    Merci !

  • Chafi Fatima Zahra

    Bonjour Laura,

    Je souffre d’une arthrose cervicale et un rhumatisme articulaire aigu je veux commencer ce type de jeun est ce que diminue vraiment les douleurs et sur combien de temps.

    Merci Laura.

    • Laura Azenard

      Le jeûne ne fait pas de miracle. Il doit être encadré et ponctué d’une alimentation antiinflammatoire. Les effets durent alors 6 mois à 1 an.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.