Les oligoéléments et l’arthrose

Nous les connaissons mais nous leur apportons peu d’intérêt. Pourtant, ils sont essentiels au fonctionnement de notre organisme. D’autant que parmi les 80 oligoéléments existants, 5 d’entre eux agissent sur la douleur et la dégénérescence du cartilage.

Les oligoéléments appartiennent à la famille des nutriments. Leur effet n’est positif que s’ils sont présents en quantités très faibles dans notre organisme (0.01% de votre poids). Voilà pourquoi, ils portent bien leur nom : « oligo » voulant dire « peu » en grec. Mais touts petits qu’ils soient, ils restent des catalyseurs essentiels au fonctionnement des systèmes protéiniques, enzymatiques et génétiques.

Ils ont trois fonctions :
– Ils sont  cofacteurs enzymatiques. Soit Ils font partie intégrante de vos enzymes, vos ouvriers qui décortiquent vos aliments, soit ils activent vos enzymes.
– Ils sont stabilisateurs en formant avec les protéines des complexes unis.
– Ils constituent ou activent vos hormones et vos vitamines, comme l’iode pour les hormones thyroïdiennes, le chrome pour l’insuline ou le cobalt pour la vitamine B12.

Ils ne sont pas synthétisés par l’organisme. Ce qui veut dire qu’ils doivent être obligatoirement apportés par l’alimentation.

  • Le phosphore contribue à la constitution des os et à la production d’énergie. Les aliments riches en protéines sont les meilleures sources de phosphore, ainsi que les graines de citrouilles, de tournesol et les lentilles.
  • Le silicium entre dans la composition du collagène et de l’élastine. Il permet donc la fabrication des os, des tendons et des ligaments, des cartilages. Il est très mal absorbé par l’intestin et cela s’aggrave avec l’âge. La forme organique serait mieux absorbée.
    Le silicium est apporté par certaines eaux, par les céréales complètes, le raffinage entrainant une perte de teneur, le bambou, la prêle et l’ortie.
  • Le cuivre est multifonction. Il intervient dans le métabolisme d’assimilation du calcium. Il permet de lutter contre le stress oxydatif et donc contre le vieillissement cellulaire. Cette action antioxydante est menée par les superoxydes dismutases, enzymes clefs dans la défense de l’organisme contre les radicaux libres et donc l’inflammation. Il joue un rôle dans la régulation de la synthèse de collagène. Vous le trouvez dans les abats, les fruits de mer, les fruits à coque, le cacao, le raisin, les légumes secs et les aliments céréaliers complets.
  • Le manganèse est un constituant du cartilage, comme le cuivre. Trouvez-le dans les moules, les noisettes, les graines de citrouille, le riz brun.
  • Le zinc contribue à neutraliser les radicaux libres. Consommez des huîtres, des coquillages, des légumineuses, des graines de sésame, de courge, de citrouille et des viandes et des poissons (de temps en temps).

Mais même en respectant une alimentation saine et équilibrée, l’apport des aliments en oligoéléments ne suffit généralement pas. Les sources de carences sont nombreuses : alcool, tabagisme, stress, pollution, régimes carencés, efforts physiques intenses,  pathologies intestinales,  mauvaises absorptions, alimentation industrialisée.

Vous pouvez vous procurer librement des oligoéléments en compléments. Ils se présentent sous une forme unitaire ou associés à d’autres oligoéléments et parfois même des vitamines. N’hésitez pas à pousser la porte de votre pharmacie ou de votre boutique spécialisée pour prendre conseil.

Partager sur Facebook Publié le 8 avril 2017 par Laura Azenard.

2 commentaires

  • Manu

    Bonjour Laura
    Merci pour ton travail….
    Nous n’avons plus qu’a révisé…..
    Manu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.