Décidez et communiquez

Oui, vous méritez de prendre soin de vous. Peut-être ne l’avez-vous pas fait jusqu’à présent, préférant vous sacrifier pour vos enfants, votre travail, votre foyer ? Peu importe, il n’est jamais trop tard pour commencer. Décider et communiquer fait partie de votre processus de guérison.

L’arthrose ne se résume plus à une maladie dégénérative du cartilage donc à une fatalité liée à l’âge. Un patient sur quatre a moins de 40 ans. Bien sûr, le vieillissement joue un rôle important car le cartilage résiste moins aux agressions. Comme nous l’avons dit en introduction, l’arthrose est une maladie inflammatoire contre laquelle vous pouvez agir, ce, peu importe votre âge. Bien évidemment plus votre arthrose sera mature et plus il vous faudra redoubler de vigilance et de patience mais tant que vous n’avez pas de prothèse, rien n’est impossible.

Lorsque le diagnostic tombe, une page se tourne. Terminés les trails, les cours de Zumba avec les copines, les escaliers qu’on prenait deux par deux. On se sent relégué aux rayons des « plusvalides ». Alors, on s’enferme souvent dans le silence. On ne meurt pas d’arthrose et tout le monde en a donc il n’y a pas de quoi faire la une des journaux. Et bien, adoptez l’attitude inverse.

Décidez qu’il en sera autrement et communiquez sur votre volonté de guérir. Faites en des tonnes ! Vous aiderez votre entourage à comprendre votre maladie puisque l’arthrose n’est pas une maladie évidente à assimiler en tant que telle. Pour commencer, l’arthrose est invisible, sauf en cas de déformation. Ensuite, des millions de personnes en souffrent à différents degrés. Et pour finir elle est vécue comme une fatalité associée à la vieillesse.
Communiquer vous aidera à surmonter votre maladie. Expliquez pourquoi et comment vous allez vous engager et en quoi c’est important pour vous :

  • Le fait de leur parler vous stimulera et vous incitera à tenir le cap, un peu comme un fumeur qui clame ouvertement qu’il arrête. Plus vous afficherez clairement votre volonté de guérir et moins vous oserez vous rétracter.
  • Avec un peu de chance, vous obtiendrez de votre entourage du réconfort et des encouragements.
  • Et pour finir, à travers votre démarche, vous sensibiliserez toutes les personnes que vous aimez, à observer leur propre hygiène de vie. Prendre soin de soi n’est pas réservé aux malades mais également à tous ceux qui souhaitent bien vivre et bien vieillir.

Alors oui, vous avez raison de décider qu’il en serait autrement et vous ne le regretterez pas puisque ce combat vous amènera à repenser toute votre façon de vivre, de manger, de penser, de travailler, d’aimer.

Sur la même thématique :

La résilience

Partager sur Facebook Publié le 5 septembre 2016 par Laura Azenard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.