Le cholestérol est votre ami

Pour commencer, il n’y en a pas un bon et un mauvais. Le cholestérol, il n'y en a qu'un ! En revanche, il a besoin de deux taxis pour se déplacer. Les lipoprotéines LDL le transporte de votre foie vers les autres cellules de votre organisme. Par la même occasion, elles peuvent « déposer » du cholestérol, qui s’accumulera dans vos artères, ainsi le cholestérol devient « mauvais ». Tandis que d’autres taxis, les lipoprotéines HDL le transportent  des cellules vers le foie, sans en déposer nulle part mais au contraire, en « récupérant » l’excédent pour l’éliminer : qu’il est « bon » !

Il a été longtemps admis que vous deviez avoir un cholestérol naturellement bas ou artificiellement abaissé par des régimes et/ou des moyens médicamenteux pour espérer vivre longtemps. Or, vous avez besoin de cholestérol.

  • Il entre dans la structure et donc la fonction de presque toutes vos membranes cellulaires. Mais contrairement aux acides gras polyinsaturés qui sont fluidifiants, le cholestérol étant un constituant rigidifiant, délimite vos membranes. Sans lui, vous seriez une flaque.
  • Votre cerveau est extrêmement riche en cholestérol : 10 % de son poids sec.
  • La myéline, membrane grasse essentielle qui isole chaque nerf de votre cerveau et de votre moelle épinière comme une gaine plastifiée entoure un fil électrique, comprend 75 % de lipides, dont 30 % de cholestérol.
  • Précurseur des acides et sels biliaires, il est indispensable à la digestion des graisses et lipides, notamment des acides gras essentiels et plus particulièrement des oméga 3, précieux dans la prévention des maladies cardiovasculaires.
  • Il est précurseur de la vitamine D, fondamentale pour votre système ostéoarticulaire et immunitaire, des hormones stéroïdes, des hormones du stress dont le cortisol donc des réactions de survie face au danger, et également des hormones sexuelles.

Bref, le cholestérol est indispensable à votre vie. Votre foie produit environ 75 % du cholestérol présent dans votre organisme. Les aliments fournissent les 25 % restant. Ils affectent peu les niveaux de cholestérol sanguin.

Le matin, votre organisme fabrique du cholestérol puisque vous fabriquez du cortisol pour être en mode « action ». Lui en apporter à travers votre assiette est nécessaire à vos membranes cellulaires, à l’énergie et à sa régulation. Si votre petit déjeuner contient du cholestérol, un effet de rétrocontrôle permet d’entraver la fabrication du cholestérol endogène. Sa synthèse au niveau du foie sera bloquée et le mécanisme de fabrication des triglycérides à partir du glucose enrayé. Consommé le soir, il l’augmentera. A vous, au petit-déjeuner, les œufs, la charcuterie, les fromage de chèvre, le beurre entier, l’huile ou le beurre de coco.

Pour aller plus loin L’huile de coco, une alliée minceur

Partager sur Facebook Publié le 22 janvier 2020 par Laura Azenard.

Un commentaire

  • Intéressant !
    Lire aussi à ce sujet les ouvrages de Michel de Lorgeril, qui dénoncent les manipulations de l’industrie pharmaceutique concernant le risque cardiovasculaire.
    Merci Laura !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.