Ho oponopono : et si vous nettoyez vos mémoires ?

Si malgré des heures de méditation, de prières, de sophrologie, d’hypnose, de thérapies, vous avez l'impression de tourner en rond et de vous confronter inexorablement aux mêmes limites, il serait peut-être temps de les accueillir. Plutôt que de mettre votre énergie à les contourner, acceptez de descendre dans votre cave émotionnelle, de rencontrer vos mémoires et de les aimer.

Votre première difficulté sera de ne pas écouter votre mental. Lui, n’aime pas les caves et encore moins les mémoires. Le mental tend vers la lumière, l’épanouissement, vers le haut. Il va vous dire que le passé, c’est le passé, qu’il n’y aucun intérêt à remuer le couteau dans la plaie. Il n’a pas tort mais vous avez beau tenté de vous élever, vous vous sentez toujours coincé(e).

Ho oponopono est une méthode hawaïenne ancestrale de purification qui ne relève pas du mental mais du cœur. Il ne s’agit pas de trouver la lumière mais la réconciliation avec ce qui est. Ho oponopono vous invite à ne pas vouloir contrôler les désordres et les problèmes de toutes sortes qui affectent régulièrement votre vie, mais apprendre à retrouver l’équilibre lorsque vous vous apercevez que vous le perdez.

Qu’est- ce qu’une mémoire ? Une mémoire est une émotion qui perdure plus de 4 minutes. Si vous ne la traitez pas, elle s’installera et frappera à votre porte jusqu’à ce que vous vous acceptiez de vous en occuper.

Comment savez-vous qu’une mémoire est présente ? Lorsque vous vous sentez prisonnier(e) de vos émotions, lorsque : vous cumulez les relations maltraitantes – vous ne vous sentez pas à l’aise – vous vous sentez bloqué(e) – vous êtes coincé(e) dans une addiction – votre vie est empreinte de violence – vos relations sont tendues – vous avez des peurs ou des phobies inexplicables – vous ne supportez rien, ni personne – vous vous sentez décalé(e) – vous régissez dans certaines situations comme un enfant – vous ne comprenez pas certaines de vos réactions –  vous vous rendez malade – vous vous sentez injustement traité(e) – etc.

Je vous rassure, d’une part, nous avons tous des mémoires. D’autre part, et voilà le second problème, il n’y a rien à régler sur le champ et pas plus qu’il y a de coupables à trouver. Il y en a certainement mais c’est de votre quotidien et de vos limites dont il s’agit et vous êtes seul(e) responsable de votre bien-être. Vous devez juste vous relier avec ce qui se passe.

A qui vous adressez-vous ? Dans la tradition hawaïenne, le subconscient est responsable des mémoires. Il enregistre toutes les mémoires et notamment karmiques (il faut adhérer à l’idée). Certains préféreront imaginer s’adresser à son « enfant intérieur ». Ce qui est certain, c’est que vous ne vous adressez pas à une divinité mais bien à votre petit(e), caché(e) dans le placard ou sous le lit, cabossé(e), abimé(e). C’est à lui/elle que va votre prière, à répéter à chaque fois que vous vous sentez submergé(e), coincé(e), lorsque vous avez besoin de vous recentrer : « Je suis désolée, pardonne-moi, merci, je t’aime ».

  • Je suis désolée, je n’avais pas vu à quel point tu es fragile. Je n’avais pas vu que tu souffrais, que tu n’arrivais pas à aller de l’avant.
    • Il ne s’agit en aucun cas d’être désolé(e) de porter une mémoire et de vouloir faire comme si elle n’existait pas. Il ne s’agit pas non plus d’être désolé(e) d’avoir créé cette mémoire. Vous ne savez même pas d’où vient cette mémoire, si elle vient de votre enfance, de votre mère, de votre voisin. Elle est, tout simplement. Et ne pas connaitre sa source ne vous empêche pas de la nettoyer. Il s’agit d’être désolé(e) de ne pas avoir compris que vous portiez cette mémoire, de ne pas pris conscience de cette mémoire, de ne pas l’avoir perçue dans votre subconscient.
  • Pardonne-moi de ne m’être occupé(e) que de moi, d’avoir préféré l’illusion d’un bien-être temporaire et de t’avoir oublié(e) en route. Pardonne-moi de ne pas m’être occupé(e) de cette mémoire, comme si tes souffrances ne me concernaient pas.
    • Une mémoire se manifeste régulièrement à travers des mises en scènes que vous subissez. Ce sont les histoires qui se répètent inlassablement.
  • Merci de te manifester, grâce à toi, nous allons pourvoir avancer. Je te remercie, je suis heureux(se) de pouvoir traiter cette mémoire qui te bloque.
    • Une mémoire qui se manifeste est une invitation à être nettoyée.
  • Je t’aime et je vais prendre soin de toi. Je ne vais pas te réparer mais nous allons avancer ensemble. Je t’aime et je t’accepte comme tu es.
    • Un coucher de soleil est facile à aimer mais s’aimer au cœur d’une difficulté est plus délicat. Apprenez à vous aimer cabossé(e).

Et en prenant la responsabilité d’une mémoire, vous la nettoyez et vous libérez votre subconscient. Certains considèrent cette prière comme un mantra à répéter machinalement, sans forcément développer. J’avoue préférer mettre un maximum de sens et d’attention pour qu’elle soit plus efficiente.

Dans un prochain article, je vous expliquerai comment cette approche fait des ricochets sur les mémoires des autres.

Pour aller plus loin : Ho oponopono, d’où cela vient ?

Partager sur Facebook Publié le 22 août 2020 par Laura Azenard.

8 commentaires

  • Sampic claudine

    Merci Laura,
    Comme toujours vos messages tombent à point nommé et font écho dans ma vie.
    Merci pour cette belle lumière que vous nous faite partager.
    Claudine

    • Laura Azenard

      Merci beaucoup Claudine

  • Rondeau

    Comme toujours tu interesses,
    Du moins moi.Je reste sur ma faim, mais je compte sur toi.
    Avec toute mon affection. Bientôt je t’envoie le croquis du tableau. Ce n’est pas ganeshe mais …

  • SEVILLA

    Un grand Merci Laura pour avoir décrit cette méthode ancestrale. Je ne connaissais absolument pas et ça fait sens. Une autre descente « dans sa cave » pour prolonger la détox cérébrale ayant des conséquences physiques et psychiques.

    A méditer donc sur et grace à cette technique Ho oponopono.

    Te souhaitant en pleine forme. Très bel automne plein de couleurs et de rayons de soleils de saisons, doux et poudrés.

    Bises

    Françoise Sévilla

  • Archidec

    Bonjour Laura,
    Oui le secret c’est l’amour. L’amour des autres et de nous. La solution est dans nos cœurs… aimons nous ✨

  • Armelle CAPET

    Merci énormément pour ces articles qui résonnent en moi je m intéresse depuis peu à ho’oponopono et je suis persuadée de ses bienfaits

  • Quesnel

    Bonjour Laura
    Merci beaucoup pour tout !
    Bises amicales
    Marie-Anne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.