Hydratez-vous, comment et quand ?

Après l’oxygène, l’eau est l’élément le plus important pour la vie. Elle maintient le volume de votre sang, de votre lymphe et la température de votre corps. Elle hydrate votre peau. Elle lubrifie vos articulations et vos yeux. Les problèmes circulatoires, inflammatoires, articulaires ou de poids sont bien souvent liés à une mauvaise hydratation.

Quand vous buvez…

  • Vous drainez les déchets. Ne pas boire assez conduit à un embouteillage de toxines qui se transforme en migraines et fatigue.
  • Vous rincez les liquides de votre organisme. L’eau accélère les échanges liquidiens.
  • Vous évitez de grignoter. Avoir envie de manger peut être lié non pas à une vraie faim mais à une vraie soif. Si vous ne buvez pas assez, votre corps finit par envoyer un message à votre cerveau pour vous inciter à manger afin qu’il puisse s’hydrater par les aliments et l’insalivation. Pour éviter ces fringales provoquées par la soif, buvez régulièrement. Les premiers signes de déshydratation, en plus de l’envie de manger, sont une sécheresse buccale, une baisse de la concentration, une fatigue ou un début de migraine.
  • Vous stimulez votre vitalité. L’eau est dé-fatigante. Alors plutôt que de prendre des compléments alimentaires à base de guarana, commencez par boire.

Entre les urines, la sueur et la respiration, vous perdez jusqu’à 3 litres d’eau par jour. Votre métabolisme vous rend 0,5 litre et votre alimentation, si elle est riche en végétaux, peut vous apporter jusqu’à 1 litre d’eau par jour. A vous d’apporter le 1,5 litre restant pour combler le déficit. Les spécialistes recommandent généralement 30 millilitres par kg de poids corporel, soit 1 à 1,5 litre d’eau par jour. Nous sommes d’accord. Évidemment, si vous pratiquez un sport qui vous fait transpirer, vous adapterez votre consommation. Les thés, cafés et tisanes ne comptent pas.

Quelle eau boire ? Si vous buvez une eau fortement minéralisée comme l’Hépar®, la Contrex® ou toutes celles qui ont du gout, votre eau devient un aliment. Or, l’eau ne sert pas à apporter des nutriments mais à rincer votre organisme, à drainer les déchets. Ces eaux minéralisées peuvent être consommées sur une courte durée mais en aucun cas en continu et à vie. Cette recommandation est même lisible sur leurs étiquettes. Le calcium et le magnésium fortement présents, pour lesquels ces eaux sont conseillées, ne sont pas bien assimilés. Ces minéraux n’ont pas de transporteurs, ils sont comme en suspension et vont se retrouver dans vos reins et à terme, les fatiguer. Quant à leurs vertus laxatives, il est plus intéressant de retrouver un transit régulier par un biais plus naturel, comme celui de votre alimentation.

  • Si vous achetez des eaux en bouteilles, préférez des eaux de source peu minéralisées comme la Rosée de la Reine®, Montcalm®, Mont Roucous® ou Cristaline®.
  • Si vous ne voulez plus acheter de bouteilles en plastique, que vous n’êtes pas équipé(e) d’un système de filtration d’osmose inverse, d’une fontaine et vous voulez filtrer votre eaux de tous les perturbateurs endocriniens :
    • La solution la plus simple, rapide, économique, facile est la carafe Brita (brita.fr).
    • Vous pouvez aussi utiliser le Binchatan, qui est un charbon japonais à déposer au fond de votre carafe. Moins filtrant que la carafe Brita, il peut être la solution, si vous vous déplacez.
    • Vous pouvez utiliser des perles de céramique. Elles sont composées d’argile au pouvoir absorbant et permettent d’éliminer la plupart des résidus nocifs contenus dans l’eau du robinet. Vous trouvez ces billes ou perles de céramiques dans certaines boutiques bio et sur des sites internet comme www.lesvertsmoutons.com

Quand boire ?

  • Le matin. Après le jeûne sec de la nuit, votre corps a besoin de s’hydrater et de drainer les déchets restants. Un grand verre d’eau si possible à température du corps, est la plus belle façon de commencer la journée. La médecine Ayurveda évoque une douche intérieure. Son effet dilatant lui confère une grande diffusibilité : vous hydratez plus rapidement. L’eau chaude favorise l’élimination par votre peau, l’eau froide, l’élimination par vos reins. Choisissez l’émonctoire à solliciter selon vos besoins. L’eau froide fige les aliments et freine leur digestion. Elle refroidie votre corps qui utilisera plus d’énergie pour se réchauffer.
  • Avant vos repas, cela permettra de produire de la salive et facilitera le transit de vos aliments.
  • Non pendant vos repas. L’eau dilue les enzymes qui n’arrivent plus à dégrader les aliments. Elle dilue également votre suc gastrique composé d’acide chlorhydrique et de pepsine qui ont pour mission de dégrader vos protéines Et pour finir, cette eau remplit votre estomac et va perturber le vrai signal de satiété. Vous serez faussement rassasié(e) et vous grignoterez plus tard dans la journée.

Pour aller plus loin : Le café, oui ou non ?

Partager sur Facebook Publié le 9 septembre 2020 par Laura Azenard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.