Bio ou pas Bio ?

Légalement, un produit dit « bio » est issu d’un mode de culture (pour les céréales et végétaux) ou d’élevage (pour les produits animaliers) sans produits chimiques de synthèse, pesticides, fongicides ou herbicides. Vous limitez ainsi votre exposition à cette chimie et ses répercussions sur votre santé.

Mais il y a « Bio » et « Bio ».

  • Fuyez les grosses marques biologiques qui appartiennent à l’industrie agroalimentaire, ainsi que le bio des supermarchés qui relèvent plus d’un argument marketing qu’un gage de qualité. Ces produits sont principalement issus d’immenses exploitations situées dans des pays où l’engagement pour le bio et le respect des conditions de travail sont aléatoires. Tournez-vous vers les petites marques plus confidentielles de vos magasins spécialisés qui défendent une éthique et ont développé leur propre charte d’exigences en plus de celles imposées par le label européen.
  • Choisissez d’autres labels plus exigeants que AB. Demeter et Nature & Progrès ne tolèrent, par exemple, aucune trace d’OGM, là où le label européen (et donc français) admet un faible pourcentage. Bio Cohérence est très exigeant sur l’origine française et locale des produits, la saisonnalité et le travail équitable.
  • Adaptez vos habitudes alimentaires. N’essayez pas de remplacer tous vos produits par leurs clones bio. Les produits transformés bio sont souvent très chers, et rarement de bonne qualité. Interrogez-vous : indispensable, utile ou superflu ? Si vous évitez le superflu, vous évitez les aliments transformés et privilégiez les aliments bruts cuisinés chez vous.
  • Ne soyez pas un extrémiste du bio. Des légumes ou fruits d‘une petite ferme conventionnelle près de chez vous pourraient être meilleurs que des produits bios. Privilégiez le bio pour ces végétaux (souvent très pollués par les pesticides) :
    • Fruits : raisins, clémentines/mandarines, cerises, pamplemousses, fraises, nectarines, oranges, pommes, abricots, citrons.
    • Légumes : céleris, herbes fraîches, endives, laitues, poivrons, pommes de terre, haricots, pois, poireaux, carottes, tomates, concombres.
    • Ainsi que les œufs, céréales complètes (farine, pain, pâtes, riz…), produits laitiers (lait, yaourts, fromages…), légumes secs (pois, haricots, lentilles…), bœuf et poulet, huile d’olive.
  • Mais surtout, prenez votre cabas, allez au marché et achetez directement aux petits producteurs. Vous les repérez facilement, leurs mains ont touché la terre. Non seulement, vous connaissez la provenance de vos produits, vous mangez des produits de saison et vous payez souvent moins cher qu’au supermarché puisqu’il n’y a plus d’intermédiaires. Certains producteurs proposent de livrer directement chez vous des paniers de légumes chaque semaine, comme le font les Amap.

Pour aller plus loin : Où faire vos courses ?

Partager sur Facebook Publié le 26 septembre 2020 par Laura Azenard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.