Lorsqu’un organe ne va pas bien, la cause du problème est rarement l’organe en question. Nos organes ne travaillent pas de façon isolée mais conjointement. La peau fait partie de vos cinq émonctoires, portes de sortie des toxines que sont : foie, reins, intestin, poumons, peau.

En plus de ses fonctions sensorielles et protectrices, votre peau a bien un rôle extracteur grâce à ses deux portes de sortie :

  • Les glandes sudoripares sont considérées comme des deuxièmes reins et éliminent l’urée, l’eau, les protéines, le glucose, le cholestérol, la créatine, les acides aminés, l’acidose.
  • Les glandes sébacées sont considérées comme un deuxième foie et un deuxième poumon. Elles absorbent de l’oxygène et rejettent du gaz carbonique comme vos poumons (dans de moindres mesures, au centième des poumons) ou un deuxième foie.

La peau agit en relais avec les poumons, le foie et les reins mais aussi avec l’intestin. Lorsque l’un de ces derniers est débordé, il passe le relais à un autre émonctoire, chargé de gérer le trop-plein de toxines. La peau est très souvent le second émonctoire à intervenir.
Par exemple, une alimentation rock’n roll finit par encrasser votre intestin. Quand il ne peut plus gérer tous ces déchets, il passe le relais à la peau. Sauf que celle-ci se retrouve avec une surcharge en toxines à éliminer et va réagir de façon excessive en déclenchant une maladie de peau. En naturopathie, l’acné est considérée comme un émonctoire dit « pathologique » comme les hémorroïdes, les ulcères variqueux ou les métrorragies.

  • Lorsque les glandes sudoripares sont sollicitées, apparaissent des boutons rouges, de l’eczéma sec, des réactions allergiques, des démangeaisons, de l’urticaire.
  • Lorsque les glandes sébacées sont trop sollicitées, apparaissent une sècheresse de la peau, des pellicules, de l’acné, des furoncles, ou un eczéma humide.

Le jeûne permet de désencrasser vos émonctoires. Vos toxines sont à nouveau éliminées par les voies royales. Votre peau n’est plus sur-sollicitée et retrouve son équilibre.
Ensuite, la peau bénéficie de l’activité de l’autolyse. Votre corps va s’auto-consommer et se nourrir de ce qui ne lui est pas essentiel : des dépôts et des cellules mortes. Les cellules les moins saines sont résorbées et disparaissent. La peau rajeunit incontestablement, le teint s’éclaircit. Le médecin biochimiste Christian de Duve, à qui l’on doit le terme « d’autophagie », est formel : « Grâce au renouvellement, les cellules remplacent continuellement leurs constituants par d’autres nouvellement synthétisés et réalisent ainsi quelque chose de très proche de la jeunesse éternelle ».

Pour en savoir plus : Jeûner pour être mieux dans sa peau

Partager sur Facebook Publié le 19 mai 2021 par Laura Azenard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.