La tradition veut qu’au printemps, on se fasse une détox. L’idée est d’évacuer ses excès de toxines, de graisses, d’hydrates de carbone liés aux céréales, d'acides mais aussi d’agents pathogènes, comme les bactéries, accumulés ces derniers mois. Mais avant de foncer sur la sève de bouleau, si on s’interrogeait sur quel organe serait propice de drainer ?

Cinq de vos organes sont considérés comme les portes de sortie de vos toxines : le foie, l’intestin, les reins, les poumons et la peau.  Ce sont vos émonctoires. Ils filtrent les déchets hors du sang et les rejettent à l’extérieur du corps. Selon votre ressenti, certains sont plus pertinents à drainer que d’autres.

Le foie : Si vous avez l’œil jaune, des migraines, des difficultés à digérer les graisses, des nausées.
Commencez votre journée avec un jus de citron frais mélangé à de l’eau chaude, parfait pour dynamiser les foies encombrés. Consommez des plantes comme le chrysanthellum, la fumeterre, le chardon mari (sauf si vous prenez la pilule), le radis noir, le desmodium. A table, forcez sur l’artichaut et la betterave.

L’intestin : Si votre transit est capricieux, la digestion difficile, l’intestin irrité.
– Dans un premier temps, nettoyez. Vous avez le choix ! Vous pouvez utiliser de la pectine, du psyllium, de l’aloe vera, de l’argile. La bourdaine améliore en douceur le transit. Utilisez l’écorce séchée pour préparer votre infusion (1 cuillère à café pour 250 ml d’eau, à raison de deux tasses par jour). Vous pouvez aussi prendre de la guimauve, du tamarin, de la mauve. Une cure de chlorophylle avec du Green Magma (en poudre ou en comprimés) permet d’oxygéner l’organisme, de le désintoxiner, de maintenir l’équilibre acido-basique et d’assainir votre flore intestinale.
– Dans un second temps, réensemencez avec des probiotiques. Par exemple, le bafidobactérium bifidus, longum ou lactobacillus platarum améliorent le transit, le métabolisme des glucides, des lipides et des protéines mais également des vitamines et des minéraux.

Les reins : Si vous faites de la rétention d’eau, de l’hypertension, des calculs rénaux.
Le pissenlit est le grand nettoyeur.  Vous pouvez, le consommer en salade ou en infusion.  Vous pouvez lui rajouter de la fumeterre, du romarin et de l’ortie (quatre pincées de chaque dans un demi-litre d’eau, à boire dans la journée). De nombreuses plantes peuvent nettoyer les reins comme le bourgeon de peuplier qui est un éliminateur de l’acide urique (dû à un surplus de protéines). Les feuilles de frêne ont des vertus nettoyantes idéales pour les personnes souffrant de rhumatismes et de crises de goutte. Et aussi le genévrier commun, la reine des près, la verge d’or ou l’orthosiphon.  A table, consommez des oignons, des fenouils, des artichauts, des asperges, des poireaux. L’incontournable sève de bouleau est un drainage en douceur ( en cure de dix à vingt jours).

Les poumons : Si votre nez coule ou au contraire s’il est bouché, si vous toussez, crachez, raclez votre gorge.
Le plantain est un super fortifiant des voies respiratoires, un stimulant immunitaire, qui minimise les réactions allergiques. Grace à  ses propriétés astringentes, cicatrisantes, dépuratives, diurétiques et expectorantes, il est parfait pour nettoyer vos bronches. Vous le trouvez en gélules mais rien de mieux que ses feuilles en infusion (100 g de feuilles dans un litre d’eau bouillante). Vous avez également l’eucalyptus, le marrube blanc et le thym. N’oubliez pas les cataplasmes de sinapisé (farine de moutarde). Et surtout, oxygénez-vous, sortez et marchez en plein air (si possible en forêt, à la campagne).

La peau : Si vous ne transpirez plus ou si vous avez des problèmes de peau.
La bourrache en fleurs est sudorifique et diurétique (en infusion : 2 cuillères à soupe pour un demi-litre d’eau, laisser infuser 15 min et consommer 4 tasses par jour). Vous pouvez également la prendre en capsules d’huile (pour les eczémas secs). La racine de bardane est conseillée contre les surcharges de la peau (de 2 à 4 gélules par jour, en infusion, en teinture mère ou en jus de racine fraîche). D’autres plantes sont efficaces comme la bourdaine en teinture mère ou la pensée sauvage. Pensez à vous frictionner avec gant de crin, faites des palpé-roulés qui stimulent la couche basale, des hammams et des saunas.

Pendant votre cure, adoptez une alimentation hypotoxique (Seignalet, végétarienne ou flexitarienne) afin de soulager votre organisme. Et si vous vous sentez épuisé ou si vous êtes malade, laissez tomber les détox et commencez par vous revitaliser.

Partager sur Facebook Publié le 21 mars 2017 par Laura Azenard.

9 commentaires

  • Laura, vous devenez ma meilleure amie

  • Franck

    Laura, je suis heureux de vous avoir rencontré sur le net, pour avoir cherché moi même dans certaines directions et récolté lentement des informations, vous nous offrez un condensé de solutions… j’ai moi même à 44 ans vu mes doigts se déformer, avoir des douleurs dans le corps. Nous ne mettons pas assez le doigt sur l alimentation, sur l’équilibre acido-basique de l’intestin… pour ma part, j’aime jardiner et je fais souvent un parallèle en la terre de mon jardin et mon intestin…. je m’explique, votre terre est acide , et bien vous développerez un type de champignons… vous changez l’acidité du sol et vous aurez un autre type de champignons… Ils y a aussi le candidat albiquan…. qui vous donne le soir cette envie de sucré.. mmmm un bon petit chocolat pour finir un repas ou ces bons petits biscuits devant la TV … je ne peux ici que vous parler de mon expérience personnelle… bien à vous…

    • laura

      Merci Franck pour votre retour d’expérience et continuez à prendre soin de vous.

  • Steph

    Bonjour!

    Depuis la naissance de ma fille environ, ( depuis le retour de couche précisément), je suis sujette aux nausées principalement en lien avec les hormones ( avant/pendant menstruation et ovulation).
    Je pense donc que mon foie est en surcharge, et croule sous le travail!!
    Par ailleurs, je souffre de rhinite chronique, ( été hivers, 365 jours!) et les tests sur allergènes sont tous négatifs…
    Bref… je recherche donc à faire une détox douce, puisque j’allaite toujours mon bambin!

    Que pouvez vous me conseiller?
    Je vous remercie mille foies et plus encore!

    • Laura Azenard

      Je vous conseille de vous faire suivre par un naturopathe. Je ne peux vous lister des compléments sans vous connaitre. Mais effectivement, il faudrait soutenir les émonctoires dont le foie et voir ce qui peut se passer au niveau de l’intestin (souvent en lien avec les rhinites).

  • ClaireB

    Bonjour, très bon article mais la dernière phrase est pour moi en effet. Epuisée, carencée a cause a priori d’une gastrite qui fait que je n’assimile pas. Je fais des detox masi ça m’affaiblit encore plus. Que faire pour se revitaliser ? Merci !

    • Laura Azenard

      Bonjour Claire, travaillez la santé de votre intestin avec un naturopathe et arrêtez les détox. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.