L’Hydrotomie Percutanée

Il s’agit d’une technique de soins qui consiste en l’injection sous-cutanée ou intradermique d’une solution saline physiologique. Cette méthode est à la croisée de la mésothérapie et de l’hydratation sous-cutanée qui utilise l’eau comme un véhicule de transport pour apporter des micronutriments dans l’extra et l’intra-cellulaire. Ces 3 objectifs sont : l’hydrater, nourrir et véhiculer des apports thérapeutiques.

Au début du 20e siècle, le biologiste Réné Quinton reconnait l’intérêt de l’eau de mer injectable. En 1979, le docteur Pistor introduit la notion d’injection locale de médicaments. En 1983, le docteur Picard met en avant l’intérêt de l’oligothérapie dans le traitement de l’arthrose. Aujourd’hui, c’est le Dr Guez qui porte l’Hydrotomie Percutanée jusqu’aux autorités sanitaires les travaux développés depuis près de 40 ans en médecine libérale privée par des centaines de professionnels et actuellement expérimentés avec succès en centres antidouleurs. Son site internet liste toutes les pathologies pouvant être soulagées par l’Hydrotomie Percutanée et héberge les contacts de tous les médecins et infirmiers formés à cette technique : Liste des praticiens

Comment ça marche ?

Toutes nos cellules étant composées à 70% d’eau et d’oligo-éléments, l’eau est le meilleur véhicule d’apport thérapeutique local, à échantillon cellulaire, pour l’injection de médicaments ou de micronutriments. La peau est le premier organe de surface de filtration micronisé avec effet d’éponge ou de réservoir à libération prolongée grâce à son élasticité.

Cette méthode est articulée en 2 phases :

  • Une première phase de lavage : elle permet un véritable lavage thérapeutique cellulaire, tout en diluant les médiateurs chimiques locaux de l’inflammation.
  • Une seconde phase d’apport : elle permet la diffusion de façon ciblée de micronutriments.

Les produits utilisés, en plus du sérum physiologique pour la réhydratation extracellulaire et véhiculer des apports thérapeutiques peuvent être, en accord avec l’Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) :

  • La xylocaïne qui sert d’anesthésie ;
  • Des oligo-éléments (zinc, cuivre, manganèse, fluor, iode, potassium, sélénium, fer…) ;
  • Des vitamines B1, B2, B3, B5, B6, B9, B12 (sauf en cas d’antécédents de cancer pour la vitamine B12) pour leurs propriétés régénératrices et neurotropes ;
  • Des vitamines A D C E K pour leur effet trophique, cicatrisant, antioxydant, antiradicalaire ;
  • Du magnésium pour son rôle dans la qualité de la transmission neuromusculaire ;
  • Du silicium organique, régénérateur du tissu conjonctif et du collagène ;
  • Des acides aminés : alanine, arginine, leucine, méthionine, valine intervenant dans la synthèse des protéines ;
  • Des vasodilatateurs qui améliorent la micro-circulation dans les phénomènes dégénératifs comme l’arthrose ;
  • Des antiinflammatoires à faible dose pour leurs effets antiagrégants plaquettaires, afin d’optimiser la micro-circulation à visée régénérative ;
  • De l’E.D.T.A. (Éthyl-Diamino-Tétra-Acétique préparation magistrale, en Allemagne et aux Pays-Bas) chélateur des métaux lourds et du calcium osseux du squelette ;
  • Des vaccins antigrippal, antipneumococcique, antihæmophilus type B (en France), vaccins homéopathiques injectables polyvalents (en Suisse et en Allemagne) ;

L’hydrotomie est avant tout un traitement de terrain. Les indications les plus répandues sont :

  • Les troubles ostéoarticulaires, l’arthrose les pathologies de la colonne vertébrale (discopathie, hernies discale, canal lombaire étroit..). L’Hydrotomie Percutanée dilue les cytokines pro inflammatoires, médiateurs chimiques de l’inflammation.
  • Les névralgies (cervico-brachiales, maladies d’Arnold, trijumeaux, canal carpien…)
  • Les troubles neuro-immunitaires (polyarthrite, maladie de Crohn…)
  • Migraines et acouphène.

Pour aller plus loin : Les oligoélements et l’arthrose

Partager sur Facebook Publié le 22 octobre 2019 par Laura Azenard.

2 commentaires

  • CAMBON Chantal

    Bonjour Laura

    J’ai commencé à m’intéresser à la naturopathie il y a une vingtaine d’année en pratiquant le jeûne régulièrement une ou deux fois par an.
    Je lis donc toujours avec beaucoup de plaisir vos livres et vos newsletters.
    Même s’ils ne m’apportent rien de nouveau car je suis une fervente adepte de vos conseils , recettes que j’applique déjà depuis plusieurs années (j’ai 72 ans) et qui m’apportent beaucoup de bienfaits, cette dernière newsletter est exceptionnelle.
    A la suite d’une mauvaise chute sur le coccyx nous avons découvert (les radios, scanners et les médecins) que j’étais pleine d’arthrose , dos et genou gauche..
    A ce moment là une amie naturopathe m’a parlé de l’eau de quinton..et de ses bienfaits..
    Après quelques recherches sur internet les mots magiques ont été prononcés « hydrotomie percutanée »..
    Un seul médecin , un seul cabinet médical sur la région lyonnaise et un infirmier extraordinaire..
    Et me voilà quelques mois plus tard en pleine forme si ce n’est une nouvelle chute sur le genou gauche..
    Genou que j’avais pourtant travaillé une première fois en même temps que le dos…..
    Il ne me reste qu’à retourner faire une petite série en hydrotomie..
    Voilà mon histoire que je raconte à qui veut bien m’écouter..
    J’ai déjà fait aussi quelques émules auprès de mes amies qui ont aussi les mêmes problèmes moi et donc les mêmes résultats après l’écoute de mes conseils..
    Merci à vous de prendre le temps de me lire et de continuer à dispenser vos bons conseils…
    Chantal de Meyzieu

    • Laura Azenard

      Merci mille fois Chantal de votre retour d’expérience et bravo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.