Chou-fleur à la purée d’amandes et curcuma

Le chou fleur fait partie des crucifères comme tous les choux - rouge, blanc, romanesco, laitue, cavalier, chinois, marin, chou-rave, de Bruxelles, frisé, Kale, brocoli, pommé - et aussi le radis, le radis noir, le rutabaga, le navet, le raifort, la roquette, le cresson.

Ils sont intéressants car ils permettent de bloquer le processus inflammatoire. Ils sont tous riches en antioxydants, calcium, vitamines C et K. Mais surtout, ils sont riches d’une molécule qui contient du soufre et qui, une fois libérée dans votre organisme après la digestion, ralentit la dégradation du cartilage : les sulforaphanes.
Voici une recette extraite de mon dernier livre, qui va vous faire apprécier les choux.

Ingrédients pour 4 personnes
600 g de chou-fleur
1 c. à soupe de purée d’amande diluée dans un verre d’eau
Quelques raisins secs
1 petit oignon
3 brins de persil plat
1 c. à café de curry indien
1 c. à café de curcuma
Poivre

Recette
Lavez le chou-fleur, défaites les petits bouquets et coupez le trognon en pe­tits cubes.
Faites cuire le chou-fleur, al dente, à la vapeur douce.
Pour la sauce : Faites chauffer l’oi­gnon émincé dans un peu d’eau avec le curry, le curcuma et le poivre, lais­sez frémir quelques minutes pour que l’oignon soit fondant, ajoutez la purée d’amandes et laissez mijoter environ 15 min, jusqu’à ce que la sauce épais­sisse.
Éteignez le feu et ajoutez les raisins secs, couvrez pendant 15 min pour que les raisins secs gonflent.
Versez la sauce sur le chou-fleur cuit à la vapeur et mélangez délicatement.
Saupoudrez de persil frais finement ciselé.

Servez bien chaud avec un poisson vapeur et/ou du riz basmati, ou simplement avec une salade pour un repas du soir léger.

Méfiance : si vous présentez une pathologie thyroïdienne ou si vous prenez des anti-coagulants, il est conseillé d’éviter les crucifères en grande quantité pour ne pas engendrer d’interactions médicamenteuses. Bien que les études soient contradictoires à ce sujet, il semblerait que la cuisson réduise ces effets indésirables et qu’un apport d’algues quotidien les contre­balance. Deux variétés parmi les crucifères ont des impacts moindres : la roquette et le très tendance kale.

Pour aller plus loin: https://lauraazenard.fr/2016/10/27/le-curcuma-oui-mais-comment/

Partager sur Facebook Publié le 9 novembre 2017 par Laura Azenard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *