Le sucre des fruits, bon ou mauvais ?

Le sucre est pointé du doigt. Son lien avec diverses pathologies, telles que l'obésité, le diabète, les problèmes cardiaques, les cancers, les troubles de l'humeur, du sommeil n’est plus a prouvé. Absorbé en excès, il entraîne une dégradation des protéines et des lipides qui entrent dans la constitution de nos cellules (la glycation).

Réduire le sucre est donc un comportement salutaire pour vivre mieux. Mais faut-il bannir les fruits ?

Les fruits sont bons pour la santé car ils vous apportent des vitamines, des fibres, des minéraux et des antioxydants.

Le fructose est le sucre présent dans les fruits.Transformé et utilisé par l’industrie agroalimentaire sous la forme, par exemple, du sirop de maïs, il entre rapidement dans le sang et crée une forte sécrétion d’insuline, en réponse à la glycémie qui s’élève. Sauf que les fruits contiennent des fibres qui ralentissent l’assimilation du fructose.

Malgré ces qualités, n’abusez des fruits les plus sucrés : ananas, oranges, cerises, bananes, raisins. Préférez les petits fruits rouges et noirs, des groseilles aux cassis, en passant par les fraises, les framboises, les myrtilles et les mûres. Ils contiennent peu de fructose, leur index glycémique est bas. Leurs antioxydants vous protègent de nombreuses maladies. La pomme est également très intéressante, 7 fois plus antioxydante que la banane et 2 fois plus qu’une tasse de thé vert.

En jus ? Les jus de fruit au petit déjeuner ou en collation sont devenus très tendance, pour peu que vous rajoutiez deux feuilles d’épinard. Les bouteilles fleurissent dans les linaires des supermarchés. Qu’ils soient estampillés, « sans sucre ajouté », « 100 % naturels », « bio », ils ne valent pas le fait de manger un fruit. La plupart des jus de fruits fabriqués par l’industrie sont dépourvus de vitamines, de pulpes, de fibres et cumulent en échange pour la plupart beaucoup de conservateurs.

S’il vient d’être pressé à la maison, votre jus de fruit sera plus intéressant sur le plan nutritionnel mais n’en demeure pas moins l’absence de fibres. Le sucre passera très vite dans le sang, sollicitera le pancréas pour produire de l’insuline, avec un risque d’hypoglycémie dans les deux heures qui suivent. Sans compter sur le fait que dans un jus, vous consommez plus de fruits que si vous les croquiez.

Ne déclenchez pas la guerre aux fruits. Il s’agit encore de bon sens, d’équilibre et de modération. Et si vous avez tendance à ballonner, préférez vos fruits en dehors des repas. 17 heures est la meilleure heure pour consommer des fruits (et d’une façon générale du sucre).

Pour aller plus loin : Jus d’orange du matin… chagrin

Partager sur Facebook Publié le 6 juin 2018 par Laura Azenard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.